MotoGP/GP d'Aragon - Marc Marquez accélère vers le titre

AFP

A ce rythme, il pourrait être sacré dans deux courses, au Japon: la victoire de l'Espagnol Marc Marquez (Honda) au Grand Prix d'Aragon dimanche lui permet d'entrevoir un cinquième titre mondial en MotoGP dans un futur très proche.

Avec cinq manches encore à disputer, le Catalan compte 72 points d'avance sur son dauphin au classement des pilotes, l'Italien Andrea Dovizioso (Ducati), qui l'a aussi secondé ce week-end sur le circuit Motorland Aragon, près d'Alcaniz (Espagne).

Il lui en faudrait 75 d'avance à l'issue de la manche japonaise le 21 octobre pour se voir couronné. Sachant que Marquez reste sur une série de sept podiums dont trois succès, toutes les chances semblent de son côté.

Depuis la trêve estivale, le Championnat a viré à la lutte entre le quadruple champion du monde de la catégorie reine de la vitesse moto et les Ducati officielles de Dovizioso et de l'Espagnol Jorge Lorenzo.

Les trois courses disputées depuis août avaient tourné en la faveur du constructeur italien (victoires de Dovizioso en République tchèque et à Saint-Marin, de Lorenzo en Autriche). Marquez y a mis un coup d'arrêt dimanche.

Il est sorti vainqueur d'un duel qui avait déjà fait les belles heures de la fin de saison dernière, qui a vu Marquez dominer "Dovi" pour le titre au bout du suspense, lors du dernier GP de la saison.

Il est fort à parier que, sauf blessure, l'insatiable espagnol, homme fort de 2018 avec six victoires et cinq podiums en quatorze manches, n'aura cette fois pas à attendre jusque-là.
                  
Lorenzo à terre                                    

En Aragon, Dovizioso et Marquez se sont rapidement détachés en tête, après la spectaculaire chute au premier virage du poleman Lorenzo, qui en est quitte pour une luxation d'un orteil du pied droit.

Leur lutte, intensifiée après la mi-course, a permis à leurs poursuivants, les pilotes Suzuki Andrea Iannone et Alex Rins, de se rapprocher, sans pouvoir toutefois durablement s'insérer dans leur duel.

Coincé derrière son rival italien pendant les treize premiers tours, Marquez a brièvement pris la tête aux 14e et 15e, avant de s'y installer définitivement à trois tours de l'arrivée.

L'Italien Iannone complète le podium devant son coéquipier espagnol Rins et Dani Pedrosa. On n'avait pas vu l'autre Espagnol de Honda, remplacé par Lorenzo en fin de saison, aussi haut depuis le GP de Catalogne mi-juin.

La crise, par contre, se poursuit chez Yamaha, qui n'est plus monté sur la boîte depuis l'été. Les pilotes officiels, l'Italien Valentino Rossi et l'Espagnol Maverick Vinales, sont 8e et 10e seulement.

Le Sud-Africain Brad Binder (KTM), en pole position pour la première fois de sa carrière en Moto2, a lui remporté sa deuxième victoire dans la catégorie. Le leader du Championnat, l'Italien Francesco Bagnaia (Kalex), 2e, a accru son avance à 19 longueurs sur le Portugais Miguel Oliveira (KTM), 7e.

En Moto3, son succès permet à l'Espagnol Jorge Martin (Honda) de porter à 13 points son avance sur son poursuivant italien Marco Bezzecchi (KTM), 2e alors qu'il n'était que 18e sur la grille.