GP de Malaisie - Marquez pénalisé, Zarco hérite de la pole

Reuters

 

Douze courses qu'il ne s'était plus élancé devant la meute: le Français Johann Zarco (Yamaha Tech3) a hérité samedi de la pole position au Grand Prix de Malaisie, l'Espagnol Marc Marquez (Honda) ayant écopé de six places de pénalité sur la grille de départ pour un incident lors des qualifications.
 
Il est reproché à Marquez, qui s'élancera du coup en 7e position dimanche sur le circuit de Sepang, d'avoir gêné l'Italien Andrea Iannone (Suzuki) en roulant trop lentement sur la piste.
 
Les commissaires estiment par ailleurs qu'il s'agit d'une récidive, le champion du monde 2018 ayant été pénalisé de trois places pour les mêmes raison au GP des Amériques en début de saison. D'où la sévérité de la sanction.
 
Auteur d'une fin de saison remarquable en 2017 - sa première en MotoGP - avec quatre premières lignes lors des quatre dernières courses, Zarco, deuxième sur la grille au Japon il y quinze jours et troisième en Australie la semaine dernière, est en passe de rééditer cette année.
 
"Il faut profiter de (l'occasion) et espérer le podium", enjoint celui qui n'est plus monté sur la boîte depuis le GP d'Espagne début mai.
 
La dernière pole de l'Avignonnais, sa quatrième dans la catégorie, remonte au GP suivant, en France, où il avait toutefois chuté après huit tours.
 
Mais pour assister à une première victoire française dans la catégorie reine de la vitesse moto depuis Régis Laconi en 1999, la quatrième seulement de l'Histoire, il faudra peut-être attendre encore, au vu de la concurrence.
 
Marquez s'est en effet qualifié avec plus de 5/10 d'avance.
 
Deuxième sur la grille, l'Italien Valentino Rossi (Yamaha) est le pilote le plus récompensé en Malaisie avec six victoires (2001, 2003, 2004, 2006, 2008 et 2010). 
 
Sa monture progresse, comme l'a démontré le succès à Phillip Island dimanche dernier de son équipier espagnol Maverick Vinales, le premier pour la marque japonaise depuis 25 GP.
 
Il sera aussi particulièrement motivé par sa lutte pour la place de vice-champion du monde avec l'Italien Andrea Dovizioso (Ducati), vainqueur des deux précédentes éditions et 5e sur la grille.
                  
Départs avancés
                  
Si les qualifications, interrompues par la pluie au bout de deux minutes et reprises après plus d'une heure à la faveur d'une accalmie, se sont tenues sur piste humide, la course devrait se dérouler sur le sec, en l'absence finalement de l'Espagnol Jorge Lorenzo (Ducati), qui souffre encore du poignet gauche.
 
Les organisateurs ont en effet avancé de deux heures les départs. Le MotoGP s'élancera ainsi à 13h00 locales (06h00 françaises) au lieu de 15h00, heure autour de laquelle se sont abattues les premières trombes d'eau. En Moto3, la course partira à 10h00 (03h00) au lieu de 12h00 et en Moto2 à 11h20 (04h20) au lieu de 13h20.
 
Les deux dernières éditions du GP de Malaisie se sont déroulées sur piste humide. En 2012, l'épreuve avait été arrêtée après treize tours, les conditions ne cessant de se dégrader.
                  
Quartararo en première ligne
                  
En Moto2, la pole est revenue à l'Espagnol Alex Marquez (Kalex) devant l'Italien Luca Marini (Kalex) et le Français Fabio Quartararo (Speed Up). Le petit frère de Marc Marquez avait déjà dominé chacune des trois séances d'essais.
 
L'Italien Francesco Bagnaia (Kalex), leader du Championnat, s'élancera en sixième position devant son dauphin portugais Miguel Oliveira (KTM). Il dispose d'une deuxième chance d'être titré dimanche, s'il ne concède pas plus de onze points à son rival.
 
En Moto3, l'Espagnol Jorge Martin (Honda), en tête du classement des pilotes, a décroché sa dixième pole position cette saison devant son dauphin Marco Bezzecchi (KTM).
 
Celui qui compte douze et vingt points d'avance sur les Italiens Bezzecchi et Fabio Di Giannantonio (Honda), 13e sur la grille, joue une première balle de match ce week-end. Pour être couronné, il doit inscrire treize unités de plus que le premier et cinq de plus que le second.
 
Fin août, le Grand Prix de Grande-Bretagne avait été annulé en raison des intempéries.