Saint-Maximin quitte Nice pour Newcastle

Reuters

Selon des sources concordantes des deux côtés de la Manche, l'opération se serait négociée autour de 22 millions d'euros, bonus compris pour Nice, pour un contrat de six ans.

L'OGC Nice est évidemment loin des espoirs financiers placés en son ailier au contrat duquel il avait adjoint une clause de valorisation à 60 millions d'euros en 2017. Newcastle, sur le dossier depuis juin, a cependant dû rehausser ses précédentes offres pour parvenir à un accord, pressé par un mercato s'achevant le 8 août en Angleterre, soit avant le début de leur championnat.

Avec la tunique des Magpies, 13e de la dernière Premier League, Allan Saint-Maximin, qui s'est soumis vendredi matin à la traditionnelle visite médicale, portera son sixième maillot de footballeur professionnel après ceux de Saint-Etienne, Monaco, Hanovre (Allemagne), Bastia et Nice.

L'ASSE, au titre de la formation, et l'ASM, au bénéfice d'un pourcentage sur la plus-value réalisée lors de ce dernier transfert, profiteront aussi de la nouvelle mutation de ce dribbleur explosif capable de fulgurances mais aussi d'absences.

Depuis son transfert de la Principauté à Nice, à l'été 2017, pour 10 millions d'euros, somme record à l'époque pour l'OGC Nice, l'international Espoirs a enchaîné 65 matches de championnat, pour 9 buts et 10 passes décisives sous les ordres de Lucien Favre puis Patrick Vieira.

Après ceux de Romain Perraud (Brest), Olivier Boscagli (PSV Eindhoven) et Jean-Victor Makengo (prêt au TFC) et celui de Saint-Maximin, d'autres départs sont envisagés à Nice, bloqué côté achats par le processus en cours de cession du club au milliardaire anglais Jim Ratcliffe, patron du groupe de pétrochimie Ineos.