Joao Felix arrive sans pression à la place de Griezmann à l'Atlético

Reuters

Le Portugais Joao Felix, recruté par l'Atlético Madrid pour 126 millions d'euros, a assuré lundi ne pas sentir la pression d'avoir à remplacer le champion du monde français Antoine Griezmann dans l'effectif colchonero.

"Je me limite à jouer et à faire mon travail du mieux que je peux, pour aider mon club", a déclaré le joueur de 19 ans lors de sa présentation officielle, en réponse aux nombreuses questions sur la pression que pouvaient générer son transfert record et le remplacement de "Grizi".

"L'histoire des montants, comme je l'ai déjà dit, c'est une question de marché et moi je n'y comprends rien", a ajouté l'attaquant qui est devenu le joueur portugais le plus cher de l'histoire, plus même que Cristiano Ronaldo, parti l'an dernier du Real Madrid à la Juventus Turin pour 105 millions.

"Cristiano (...), c'est actuellement le meilleur au monde, et peut-être de tous les temps. Quand nous étions avec la sélection, il m'a parlé de Madrid et m'a dit qu'il s'y plaisait beaucoup. Je suis ici pour écrire mon histoire, pour frapper les esprits en tant que João Félix. Ces comparaisons sont agréables, mais Cristiano c'est Cristiano et je veux être moi-même", a-t-il encore dit.

Joao Felix a reçu des mains du président de l'Atléti, Enrique Cerezo, le numéro 7, celui de Griezmann.

Le Français, qui a annoncé en mai son départ de l'Atlético, est convoité par le FC Barcelone qui, selon la presse espagnole, devrait officialiser sa signature dans la semaine.

Sur fond de tensions entre les deux clubs sur le dossier Griezmann, ce dernier a décidé d'aller au clash en ne se présentant pas à la reprise de l'Atlético dimanche.