Départ confirmé de Mercadal à Caen, Courbis dans le flou

AFP

Le club normand ne dit rien en revanche du sort de Rolland Courbis, arrivé comme "conseiller" auprès de la direction du club mais qui agissait concrètement comme co-entraîneur depuis février.

"Recruté en juin 2018 pour relever un nouveau challenge sportif, le technicien a affronté une saison éprouvante avec un état d'esprit en accord avec les valeurs du SM Caen", a écrit le club dans son communiqué.

Pour sa première saison en Ligue 1, Mercadal, arrivé d'une réputation flatteuse en raison de son travail appréciable au Paris FC avec peu de moyens en Ligue 2, n'a jamais réussi à imposer le jeu qu'il voulait.

Face à ses difficultés pour trouver la solution et à prendre la mesure de son groupe, la direction avait fini par lui adjoindre l'expérimenté Rolland Courbis.

Le duo a plutôt bien fonctionné et Caen avait son destin entre ses mains vendredi soir avant la dernière journée, puisqu'un nul ou même une défaite, si Dijon ne battait pas Toulouse dans le même temps, aurait suffi à assurer le barrage.

Après la défaite, son sort ne faisait plus guère de doute.

"On a tenté une association avec Rolland (Courbis), ça a vraiment failli fonctionner, j'y ai cru, on y a tous cru. Maintenant il faudra penser à autre chose pour que le club retrouve la Ligue 1 le plus rapidement possible", avait déclaré Mercadal après le match, ajoutant qu'il allait "assumer (ses) responsabilités parce qu'on n'est pas là pour se cacher".

Malherbe, qui avait passé 5 saisons dans l'élite, a ajouté travailler "sur sa nouvelle ossature sportive avec l'arrivée d'un nouvel entraîneur au plus vite".

Son remplaçant ne sera en tout cas pas Courbis seul, l'ancien entraîneur de Marseille, Bordeaux, Montpellier ou Rennes ne souhaitant pas arrêter ses activités de consultant sur RMC et BFM.

Il pourrait en revanche conserver un rôle de conseiller de la direction.