Une offre de rachat du FC Nantes a été faite à Waldemar Kita

AFP

Le dirigeant réfléchit actuellement à cette offre, a poursuivi cette source, confirmant une information de L'Equipe, même si elle est inférieure aux 100 millions d'euros généralement évoqués comme seuil minimum pour une vente par le dirigeant ou son entourage.

Selon le quotidien Ouest-France, le processus de vente serait même "bien engagé et pourrait se conclure dans l'été".

La saison écoulée a été particulièrement éprouvante pour le dirigeant franco-polonais qui a notamment été affecté par les accusations implicites selon lesquelles il aurait été indirectement responsable du décès d'Emiliano Sala dans un accident d'avion parce qu'il avait poussé son transfert vers Cardiff.

Pris dans une enquête pour fraude fiscale, M. Kita a également vu son rêve d'un nouveau stade privé s'évanouir quand les collectivités locales lui ont retiré leur soutien, justement à cause des ses ennuis judiciaires.

La très vive hostilité d'une bonne partie du public nantais - pas un match ne se déroule à la Beaujoire sans des slogans ou des banderoles hostiles à son encontre dans la Tribune Loire où se situe le kop - a sans doute fini par user la détermination de l'homme d'affaires franco-polonais.