Saint-Etienne a la baraka

AFP

Les Girondins ont manqué une bonne occasion de se hisser sur le podium de l’élite, ce dimanche, tandis qu’ils recevaient Saint-Etienne pour le compte de la 10e journée de Ligue 1. La faute à la baraka de Ruffier dans la cage verte, et à ce penalty concédé en toute fin de rencontre, transformé par un collectif stéphanois efficace à défaut d’être brillant depuis que Claude Puel en a repris les commandes juste avant la trêve internationale.

Il y a deux semaines, l’ASSE s’était imposée sur le fil lors du derby contre l’OL. Le club forézien a récidivé sur la pelouse de Bordelais qui confirment là leurs difficultés à domicile. Sur leurs 12 dernières réceptions en date en championnat, les Girondins n’ont eu le dernier mot que deux fois, partageant les points à quatre reprises et s’inclinant six fois dans l’intervalle.

Adli ou encore Hwang ont pourtant eu les occasions pour faire plier Sainté, mais Ruffier, bien que recadré par son nouvel entraîneur pour la qualité de ses dégagements, a livré une solide prestation. De celles qui vous offrent trois points inespérés. Propulsé au point de penalty dans le temps additionnel pour une (légère) faute de Pablo sur Nordin, Bouanga n’a pas tremblé au moment de concrétiser cet improbable scénario (0-1, 90e+3). Et les Verts de retrouver la première partie de tableau alors que Bordeaux demeure cinquième, à deux longueurs de la grande Europe.