Lyon prêt à miser sur Wenger ?

Reuters

Vendredi, avant la rencontre entre les Girondins de Bordeaux et l'Olympique Lyonnais comptant pour la 34e journée de Ligue 1 (2-3), le quotidien L'Equipe évoquait la possibilité de voir Bruno Genesio rester dans son club de toujours une fois son mandat de coach de l'équipe première achevé. "Pep" pourrait ainsi être conservé dans un rôle hybride de directeur technique.

Sauf que cette éventualité ne colle pas du tout avec ce qui est relayé ce dimanche par le même journal... Car des contacts auraient été noués entre l'Olympique Lyonnais et le très demandé Arsène Wenger, libre de tout engagement depuis la fin de son règne du côté d'Arsenal au printemps 2018.

Depuis, l'Alsacien a été annoncé aux quatre coins du monde, et même s'il avait assuré, en fin d'année 2018, qu'il allait de nouveau travailler à compter du mois de janvier, rien ne s'est concrétisé. Ce qui aurait notamment encouragé les Gones à tenter leur chance.

Le "grand coup" de l'OL ?
Les Lyonnais ont de solides arguments à présenter, entre une santé économique au beau fixe, des infrastructures de qualité, un stade flambant neuf à exploiter, un centre de formation parmi les plus performants d'Europe, et sans doute un billet pour la Ligue des champions. Le projet est ambitieux et séduisant, et pourrait tout à faire correspondre aux nouvelles aspirations d'Arsène Wenger.

Celui-ci disposerait de surcroît d'un poste avec les pleins pouvoirs, avec une implication directe sur le recrutement et la formation notamment. Pour attirer l'ancien coach de l'AS Monaco, Jean-Michel Aulas souhaiterait évidemment le placer dans les meilleures conditions, d'autant que l'intéressé a promis un "grand coup" à ses supporters après le succès glané au Matmut Atlantique.

"Vous ne pourrez pas trouver. Vous pourrez avoir des idées qui ne seront certainement pas idiotes. Mais n’attendez pas que je dise si elles sont justes ou pas. Pour pouvoir être efficace, il faut vraiment que ce soit confidentiel, avait-il glissé sur RMC Sport après la rencontre. Il ne faut pas que le côté médiatique vienne perturber ce que j’ai envie de faire. On a envie de frapper un grand coup. Vous risquez de ne pas trouver et vous risquez de me faire perdre du temps". Si la piste Wenger est bien explorée en coulisse, c'est raté pour la confidentialité...