Valverde se voit rester malgré le fiasco Liverpool

Reuters

L'entraîneur barcelonais Ernesto Valverde, récemment prolongé mais fragilisé par l'humiliation européenne subie mardi à Liverpool (4-0), a assuré samedi se sentir "assez fort" pour rester en poste et avoir reçu le soutien de son président en dépit de rumeurs de départ.

"Bien sûr que je me sens assez fort, je vais bien. Je suis comme tout le monde, nous voulons repartir de l'avant et faire face à la situation", a-t-il lancé en conférence de presse, à la veille d'un match de Championnat d'Espagne aux airs d'opération rachat contre Getafe dimanche au Camp Nou (18h30/16h30 GMT).

"J'ai parlé avec le président (Josep Maria Bartomeu) et je me suis toujours senti soutenu par le club. Il y a beaucoup de commentaires parce que quand on subit un tel choc, tout se met à trembler, on dirait qu'il faut tout brûler, tout casser", a-t-il philosophé.

Valverde, qui a remporté deux Championnats d'Espagne en autant de saisons sur le banc du FC Barcelone, a été durement ébranlé par deux éliminations renversantes en Ligue des champions: contre l'AS Rome en quarts l'an dernier (4-1, 0-3) puis contre Liverpool mardi en demi-finales (3-0, 0-4). 

Au point que la presse espagnole a spéculé sur un possible départ du technicien, qui a pourtant prolongé en février son contrat jusqu'en 2020 avec une année supplémentaire en option.

Valverde a réagi avec son habituel flegme à ces rumeurs, faisant allusion au film "La grande évasion", avec Steve McQueen, dont le personnage tente de s'échapper d'un camp de concentration et est repris à plusieurs reprises, se retrouvant ensuite dans une cellule à l'isolement.

                  
"Je suis au trou"                  
                  
"Chaque fois qu'ils l'attrapent, il le mettent au trou. Eh bien je suis comme ça, on vient de m'attraper et je suis au trou. J'y resterai quelque temps, jusqu'à ce que tout cela se tasse, mais j'ai surtout envie de jouer le match de demain (dimanche)", a souri le technicien.

Face à une équipe de Getafe qui n'est qu'à deux matches de conquérir la quatrième place synonyme de qualification pour la Ligue des champions, Valverde a promis un sursaut d'orgueil du Barça, déjà champion mais désireux de se racheter.

"On a vécu une semaine très dure et indépendamment de l'adversaire, nous devons repartir de l'avant. Cela a été un coup très dur pour le public, les joueurs, pour nous tous. Mais le mieux est toujours d'affronter au plus tôt un autre adversaire pour se racheter et faire preuve de caractère", a-t-il conclu.

Le technicien a dit au passage être déjà tourné vers la finale de Coupe du Roi le 25 mai contre Valence qui peut permettre au Barça de réussir un deuxième doublé consécutif Liga-Coupe et de devenir la première équipe à gagner cinq Coupes d'affilée en Espagne.

Face à ces déboires, son homologue du Real Madrid Zinédine Zidane a d'ailleurs pris la défense de Valverde.

"Ce qu'il a fait jusqu'à présent, il l'a fait de manière phénoménale", a estimé Zidane en conférence de presse à la veille de l'avant-dernière journée de Liga et d'un match Real Sociedad-Real Madrid dimanche.

"Ce n'est pas à moi de dire si (les critiques) sont injustes ou pas injustes. Il sait comment ça se passe dans ce métier. Mais on ne peut pas mettre en doute tout ce qu'il a accompli, tout le travail fourni", a souligné l'entraîneur français.