Messi offre une première réussie à Setién

AFP

 

Après seulement six jours en poste, Setién a commencé sa pige catalane avec un succès en clôture de la 20e journée de Liga, et l'homme qui a offert ce lever de rideau réussi à son coach se nomme Lionel Messi.

Avec un but (76e) et une prestation encore excellente, le capitaine blaugrana a porté les siens vers le succès et la première place, à égalité de points avec le Real Madrid (43 points), vainqueur de Séville (2-1) samedi.

"Quique" Setién, déjà un pari réussi ? Si le résultat est positif, Grenade reste un promu classé 10e, et le technicien de Santander, 61 ans, nommé lundi en même temps qu'Ernesto Valverde était limogé, n'a eu que six jours pour poser les bases de son projet.

Mais dans le jeu, dimanche, les Catalans, sans briller, ont offert les premiers signaux d'un retour vers leur essence, à l'image des sorties rapides avec des passes en une touche de balle et une projection express vers l'avant (12e, 30e) qui ont rappelé par bribes le Barça de Pep Guardiola, modèle du technicien de Setién au même titre que Johann Cruyff.

Le Barça a-t-il déjà retrouvé son ADN, que Valverde était accusé de détruire avec son pragmatisme ? Il est trop tôt pour le dire, car Setién n'a encore rien révolutionné, et les joueurs n'ont rien réinventé.

Quelques décisions imprécises, des contrôles brouillons, aussi, mais un constat : les coéquipiers de Leo Messi ont la volonté de revenir vers leur identité de jeu.

Et la "Pulga" (puce, en espagnol) argentine, exemplaire, a été la première à sonner la charge.                 

Griezmann et Fati, libérés                   

A l'instar de son excellente première moitié de saison sous Ernesto Valverde, Messi a encore porté son équipe dimanche soir, enchaînant les services cinq étoiles (16e, 18e, 19e, 39e) ou les tentatives vers le but, avec un tir petit-filet (44e) ou des frappes enroulées non cadrées par exemple (49e, 78e). Son but, sur un service d'Arturo Vidal, n'est que la récompense de son match.

Il a multiplié les connexions avec ses partenaires d'attaque: Antoine Griezmann, titularisé dans un poste plus axial en l'absence de Luis Suarez, a semblé plus libre et disponible. Ansu Fati, titularisé pour la quatrième fois de la saison seulement, s'est montré très remuant sur l'aile droite. Le jeune attaquant (17 ans) a même été le premier à alerter Rui Patricio, le portier de Grenade (6e), après un joli service de Griezmann.

Les Andalous, à deux doigts d'ouvrir le score avec une frappe sur le poteau de Yan Eteki (71e), ont bien tenté de résister en imposant leur physique... mais leurs nombreuses bousculades sur Messi étaient autant de coup francs dangereux offerts au pied gauche de la légende blaugrana. Dangereux, mais contrés (21e), ou non cadrés (12e).

Grenade continue donc sa série noire: les Andalous n'ont jamais pris un seul point en 25 matches toutes compétitions confondues sur le terrain du FC Barcelone (25 défaites).

Pour d'autres aussi, le retour au championnat s'est révélé compliqué: les équipes revenues de la Supercoupe d'Espagne, achevée le 12 janvier à Jeddah (Arabie saoudite) par le titre du Real Madrid, ont flanché. Samedi, l'Atlético a retouché le fond à Eibar (2-0), tandis que Valence a été impuissant dimanche à Majorque (4-1).

Cette 20e journée profite donc à merveille à Getafe, qui se rapproche à deux points du podium grâce à son bon résultat à Leganés (3-0) samedi, et grâce surtout aux mauvais résultats des autres candidats aux places européennes, comme Séville, Valence, la Real Sociedad ou Bilbao, qui n'ont pas trouvé le succès.a