FC Barcelone: Griezmann doit participer plus au jeu, juge Valverde

Omnisports

L'attaquant français Antoine Griezmann, recrue phare du FC Barcelone à l'intersaison, doit participer davantage au jeu dimanche face au Betis Séville après des débuts trop discrets à Bilbao la semaine dernière (défaite 1-0), a jugé samedi son entraîneur Ernesto Valverde.

"Jour après jour, il s'intègre de mieux en mieux. Ce que nous voulons, c'est qu'il participe beaucoup dans le jeu", a déclaré le technicien en conférence de presse à la veille de la réception du Betis pour la 2e journée du Championnat d'Espagne (19h00 GMT).

"Nous savons que s'il intervient dans le jeu, s'il participe, s'il touche le ballon, il peut être décisif", a-t-il ajouté. 

Lors de la 1re journée au stade San Mamés de Bilbao, Griezmann a insuffisamment pesé, trop isolé en pointe après la sortie sur blessure de Luis Suarez. Et il faudra voir comment le Camp Nou le reçoit dimanche: pour ses débuts devant son nouveau public, "Grizi" va devoir faire oublier ce fameux documentaire digne de la télé-réalité à l'été 2018 où il décidait de rester un an de plus à l'Atlético Madrid.
"L'autre jour à San Mamés (à Bilbao, NDLR), il n'a pas participé autant que nous l'aurions souhaité mais c'est aussi de notre ressort que les attaquants participent davantage", a souligné Valverde. "Nous devons rendre plus productives nos phases de possession, nous devons permettre à nos attaquants de faire le travail. S'ils le font, nous savons qu'ils peuvent être décisifs et (Griezmann) est un bon exemple de cela."
Face au Betis, le champion du monde est a priori le seul attaquant du Barça apte à 100% alors que Suarez (mollet) et Ousmane Dembélé (cuisse) sont blessés et que le capitaine Lionel Messi (mollet) vient seulement de reprendre l'entraînement. Au sujet de l'Argentin, Valverde a réaffirmé samedi qu'il ne prendrait pas le risque de hâter son retour à la compétition.

Par ailleurs, l'entraîneur blaugrana n'a pas souhaité faire de commentaires sur la situation de Dembélé, à nouveau victime d'un pépin musculaire et critiqué dans la presse pour avoir tardé à communiquer sa blessure à l'encadrement médical du club.

"Il n'y a rien à dire publiquement, je ne veux pas parler du cas Dembélé. Il s'est déjà passé des choses les années précédentes et à chaque fois on en fait tout un foin", a-t-il déclaré.