Espagne: le calendrier favorable au Barça est "hilarant", grince Solari (Real)

AFP

"Cela nous semble hilarant, cela nous fait beaucoup rire", a grincé le technicien argentin en conférence de presse à la veille d'un déplacement sur la pelouse de Levante.

Contrairement au Barça, dont le match à Séville (4-2) a été programmé samedi après-midi (16h15/15h15 GMT), le Real est contraint de jouer dimanche soir (20h45/19h45 GMT) et aura un jour de repos en moins avant une semaine décisive à deux clasicos: mercredi en demi-finale retour de la Coupe du Roi (aller: 1-1), et samedi prochain en Liga.

"Le calendrier est curieux, on trouve ça très amusant. Mais comme nous n'avons pas choisi cette situation, à savoir jouer dans des conditions inégales, nous choisissons de prendre tout cela comme un défi encore plus grand", a poursuivi Solari.
                  
La réplique de Valverde               
                  
Les critiques à peine voilée de l'Argentin lui ont valu une réplique de son homologue barcelonais Ernesto Valverde, selon qui le Real n'a pas à se plaindre plus que d'autres du calendrier décidé par la Liga.

"Tout le monde peut se plaindre du calendrier. Séville aussi, nous aussi", a-t-il lancé en conférence de presse samedi soir après la victoire du Barça. "En réalité, ce genre de choses arrivent à Séville, au Betis, au Real, à nous, à toutes les équipes. Si la date du match tombe comme ça, c'est comme ça."

Battu contre toute attente par Gérone le weekend dernier (2-1), le Real Madrid (3e, 45 pts) aborde une semaine décisive pour tenter de réduire l'écart avec le leader Barcelone (1er, 57 pts), qui a pris provisoirement 12 longueurs d'avance en gagnant samedi à Séville.

"Bien sûr que nous aurions été ravis de gagner l'autre jour" contre Gérone, a reconnu Solari. "Mais nous avons aussi réussi de très bonnes choses ces derniers temps. Et c'est parce que nous avons réussi de très bonnes choses que nous sommes encore en lice pour cette semaine si importante."

L'entraîneur argentin a annoncé au passage que le milieu défensif Marcos Llorente (adducteur) était le seul joueur encore à l'infirmerie: le meneur de jeu Isco, remis d'un problème au dos, a repris l'entraînement collectif samedi. Toutefois, vu son faible temps de jeu avec Solari, le petit milieu offensif risque de devoir attendre un peu pour retrouver la compétition.