Hand/Euro-2018 - France-Croatie: Sans-faute pour les Bleus, qualifiés pour les demies

AFP

Avant même d'entrer sur le terrain, les handballeurs français étaient déjà assurés d'une place dans le dernier carré de l'Euro: cela ne les a pas empêchés de dominer la Croatie 30-27 , mercredi à Zagreb.

Avec six victoires en six matches et 10 points, les Bleus se qualifient en demi-finale haut la main et laissent une impression de maîtrise totale.

Les champions du monde en titre, seule équipe invaincue de la compétition, défieront l'Espagne vendredi pour décrocher leur billet en finale et poursuivre leur quête d'un quatrième titre européen.

L'autre demi-finale opposera le Danemark à la Suède, alors que la Croatie, pays-hôte du tournoi, est éliminée. 

Dans une Arena de Zagreb presque entièrement recouverte de damiers rouge et blanc, les Français ont éteint les Croates dès la première mi-temps, conclue sur le score de 19-13.

Les sifflets et les huées avaient pourtant accueilli les Français dès la mise en jeu, tandis que les acclamations accompagnaient chaque tir raté des Bleus. Pas de quoi intimider les hommes de Didier Dinart... 

Au contraire, ce sont les Croates qui ont eu du mal à entrer dans la rencontre. En l'absence de leur maitre à jouer Domagoj Duvnak, blessé lors du premier match de la compétition, les hôtes ont perdu trop de ballons pour rester au contact et les Bleus en ont profité pour prendre le large. 

Avec cette avance confortable, Dinart a choisi de faire tourner son effectif, ce qui a semblé dérégler un peu la machine bleue et les Croates ont réduit progressivement l'écart, portés par leur ailier Manuel Strlek, auteur de 6 points. 
                  
Objectif atteint                   
                  
Poussés par leur public torride, ils sont même revenus à -1 (26-25) à sept minutes de la fin passant tout près d'une qualification, eux qui pouvaient se contenter d'un match nul. Mais les Bleus se sont montrés sereins pour conclure. 

Ils avaient en fait obtenu leur billet pour les demies avant même le coup d'envoi, grâce à la victoire de la Norvège contre la Suède 28-25 un peu plus tôt. 

Les Français retrouvent le dernier carré d'un championnat d'Europe pour la première fois depuis l'Euro-2014, compétition qu'ils avaient remportée, et atteignent ainsi l'objectif fixé par leur sélectionneur avant le début de la compétition.

Avec les retraites internationales de Thierry Omeyer et Daniel Narcisse et la cascade de blessures intervenues au cours de la préparation, les Bleus se présentaient à l'Euro avec un groupe rajeuni où figuraient plusieurs nouveaux visages. 

Aux côtés des cadres Nikola Karabatic ou Cédric Sorhaindo, les petits nouveaux -à l'image de Dika Mem, la révélation du tournoi- ont donné satisfaction.

Les Bleus s'étaient mis dans une position favorable en commençant la compétition par une victoire sur le fil (32-31) contre la Norvège avant de poursuivre le tour préliminaire avec deux succès plus tranquilles contre l'Autriche (33-26) et le Belarus (32-25).

Ils ont ensuite ajouté une victoire accrochée face à la Suède (23-17) lors de laquelle le gardien Vincent Gérard, avec 19 arrêts, a prouvé que la succession de Thierry Omeyer était assurée, avant un succès facile contre la Serbie.