United maîtrise le Real et poursuit son sans-faute

Reuters

Trois ans après avoir battu un record de fréquentation pour un match de football aux Etats-Unis (109.318 spectateurs), Manchester United et le Real Madrid ont tutoyé un nouveau record, guère flatteur cette fois, celui de tirs au but ratés et stoppés.

Sur les dix tentés après le temps réglementaire, sans prolongation, comme le veut le règlement de l'International Champions Cup, ce tournoi amical qui oppose le Gotha européen, sept ont été détournés par les gardiens ou ont manqué le cadre.

Seuls Henrikh Mkhitaryan et Daley Blind pour Manchester United, Luis Miguel Quezada pour le Real ont fait mouche, tandis que le dernier tireur madrilène Casemiro a vu son tir percuter la transversale de David de Gea et mis fin ainsi à un duel largement décevant, sans rythme.

Pour son premier match de préparation, le Real Madrid s'est présenté sous une chaleur étouffante (35°C) devant 65.000 spectateurs sans sa star, Cristiano Ronaldo, qui, Coupe des Confédérations oblige, bénéficie d'une rallonge de vacances.

Karim Benzema, Toni Kroos et Gareth Bale n'ont guère réussi à enflammer les débats et c'est Manchester United, sans sa recrue Romelu Lukaku ni Paul Pogba en première période, qui a pris l'avantage dans le temps additionnel juste avant la pause (45+1) après un exploit d'Anthony Martial.                 

Martial en vue                 

Parti du flanc gauche, l'attaquant français s'est frayé un chemin dans la défense madrilène et s'est joué de quatre adversaires, avant de centrer parfaitement pour Jesse Lingard, démarqué.

"Il a fait un match très positif", a assuré José Mourihno à propos de Martial.

Comme ils l'avaient annoncé avant la rencontre, les deux entraîneurs ont procédé à de nombreux changements. Zinédine Zidane a ainsi aligné une équipe renouvelée à 100% après la pause.

Les champions d'Espagne, vainqueurs des deux dernières éditions de la Ligue des champions, ont égalisé par Casemiro sur pénalty (69) sifflé pour un tacle violent de Victor Lindelöf sur Theo Hernandez.

Manchester United aurait pu reprendre à l'avantage à la 83e minute, mais Marouane Fellaini, seul devant le but madrilène, a complètement raté sa reprise sur un centre de Scott McTominay et obligé les deux équipes à se départager aux tirs au but.                 

En attendant Skopje                                

Manchester United est déjà très affuté: depuis leur arrivée aux Etats-Unis, les "Red Devils" ont battu deux équipes du Championnat nord-américain (MLS), Los Angeles (5-2) et Salt Lake (2-1), et deux grands d'Europe, Manchester City (2-0) et le Real dimanche.

"Je suis très heureux de notre stage, si Juan Mata (touché à une cheville lundi, NDLR) et Ander Herrera (sorti sur blessure après sept minutes de jeu dimanche, NDLR) n'ont pas de gros pépins, cela aurait été une préparation parfaite", a insisté Mourinho.

Ses joueurs affronteront le FC Barcelone mercredi, avant de regagner l'Europe, tandis que le Real défie Manchester City mercredi, avant un très attendu "clasico" face à Barcelone samedi prochain.

"Je suis très content de ce match, a analysé Zidane. C'était un match complet en particulier de la part de nos jeunes joueurs, contre une équipe qui avait déjà disputé quatre-cinq matches. Le plus important, c'est qu'il n'y ait pas eu de joueurs blessés, on va monter en puissance petit à petit".

ManU, vainqueur de l'Europa League, et le Real vont toutefois vite se retrouver: dès le 8 août à Skopje pour le premier trophée de l'année, la Supercoupe d'Europe.