Moutko quitte la présidence de la Fédération de football

AFP

Le vice-Premier ministre russe Vitali Moutko, exclu à vie des Jeux olympiques en raison d'un scandale de dopage à grande échelle visant la Russie, a quitté mercredi son poste de président de la Fédération russe de football (RFS).

"Vitali Mutko quitte son poste de président de la RFS", a annoncé l'organisation sur son compte Twitter.
Cette décision était attendue depuis l'annonce de M. Moutko, en décembre 2017, de mettre de côté ses responsabilités au sein de la RFS pour se concentrer sur son rôle au sein du gouvernement.

Le directeur de la Première ligue russe, Sergueï Priadkine, se chargera de l'intérim à la tête de la RFS jusqu'à l'élection du nouveau président, a indiqué un responsable de la ligue, Igor Lebedev, sur Twitter.

L'élection devrait se tenir le 22 février, a ajouté M. Lebedev. De son côté, Sergueï Priadkine a affirmé lors d'une conférence de presse à Moscou qu'il ne présenterait pas sa candidature lors de cette élection.
En décembre dernier, Vitali Moutko avait également abandonné sa fonction de directeur du comité d'organisation de la Coupe du monde de football en Russie.

Le Comité international olympique (CIO) a interdit aux athlètes russes de participer aux derniers JO d'hiver de Pyeongchang-2018 sous le drapeau russe après un scandale de dopage institutionnalisé, la Russie ayant notamment été accusée d'avoir procédé à des manipulations des contrôles aux JO de Sotchi-2014. Certains sportifs ont cependant été autorisés à concourir sous le drapeau neutre.
Ministre des Sports lors de ces JO, Vitali Moutko a nié l'implication du gouvernement russe dans ce scandale.

En 2017, il a également été interdit de prendre part au conseil de la Fifa, l'organe de direction de cette organisation, où il avait un siège depuis 2009.

Officiellement, sa participation a été suspendue pour un potentiel conflit d'intérêts avec ses responsabilités gouvernementales.