Mamaev et Kokorin libérés de prison

Reuters

Pavel Mamaev et Alexander Kokorin, condamnés en mai à plus d'un an de prison ferme pour des violences lors d'une affaire retentissante, ont été relâchés mardi en liberté conditionnelle "pour bonne conduite".

Un tribunal russe avait pris cette décision début septembre, disant avoir "tenu compte du comportement des condamnés pendant leur détention". Pavel Mamaev, Alexander Kokorin et le frère de ce dernier ont notamment été employés "à l'atelier couture" de leur prison.

Pendant leur détention, Alexander Kokorin (28 ans, 48 sélections) et Pavel Mamaev (30 ans, 15 sélections) ont aussi participé à de nombreux tournois de football avec des détenus.

La télévision russe a montré les deux hommes sortir de leur prison dans la région de Belgorod, dans le sud-ouest de la Russie, vêtus de pulls à capuche noirs, avant de se précipiter dans une voiture, en refusant de répondre aux questions des journalistes présents.

En octobre 2018, après une sortie nocturne, les deux footballeurs et leurs acolytes s'étaient violemment attaqués dans la rue au chauffeur d'une animatrice de télévision puis, quelques heures plus tard, à deux hauts fonctionnaires du ministère du Commerce dans un café.

Invisibles pendant plus de 24 heures, les deux sportifs avaient fini par se présenter à la police. Ils avaient été condamnés à 17 et 18 mois de prison ferme en mai, mais n'en ont purgé que 11.

La suite de la carrière des deux joueurs, qui avaient failli être bannis à vie du championnat russe, n'est pas claire: le contrat de Kokorin avec le Zenit a expiré en juin, tandis que celui de Mamaev avec Krasnodar est valide jusqu'à la fin de l'année.