le Barça attend son trident, le Real veut du mieux

AFP

Tandis que le Real Madrid, en panne d'efficacité offensive, espère s'améliorer face au Betis Séville.

Neymar, renfort de choix pour le Barça

C'est une association qui a pesé 122 buts la saison dernière: au Camp Nou samedi (18h30 GMT), le probable retour à la compétition de Neymar devrait permettre de revoir le trident offensif que le Brésilien forme avec Lionel Messi et Luis Suarez.

"Ney" a repris l'entraînement le week-end dernier après deux semaines d'arrêt (oreillons) et ses qualités de vitesse et de dribble ont beaucoup manqué au Barça lors de la Supercoupe d'Europe remportée contre le Séville FC (5-4 a.p.) puis la Supercoupe d'Espagne perdue face à l'Athletic Bilbao (4-0, 1-1).

Lors de la 1re journée le week-end dernier, le club catalan a pris sa revanche sur l'Athletic avec une victoire au forceps (1-0), qui lui a permis de bien débuter la défense de son titre de champion d'Espagne.

Même si Suarez a marqué, l'Uruguayen a été bien muselé par la défense basque, de même que Messi, qui a raté un penalty mais s'est consolé avec l'obtention jeudi de son deuxième trophée de meilleur joueur UEFA. 

Samedi, le retour de Neymar sera précieux pour forcer la défense de Malaga, qui a contenu le Séville FC lors de la 1re journée (0-0) et avait neutralisé deux fois le Barça la saison dernière en Liga (0-0, 1-0).

Mais "Ney" sera-t-il en condition dès samedi? "Vu ses caractéristiques physiques, c'est un joueur qui trouve rapidement la forme", a assuré l'entraîneur Luis Enrique. 

Un renfort de choix, donc, à l'heure où le Barça est privé de Gerard Piqué (suspendu) et de Dani Alves (adducteur), deux piliers de la défense blaugrana.

L'attaque, chantier prioritaire du Real

Au Real Madrid aussi, un retour est attendu: celui de Karim Benzema, remis d'une blessure à une cuisse et espéré comme antidote aux récents problèmes offensifs merengues. Car le week-end dernier, le Real et ses stars ne sont pas parvenus à marquer face au promu Gijon (0-0).

Balayant les rumeurs de transfert, Benzema a réaffirmé cette semaine qu'il comptait rester au Real et l'entraîneur Rafael Benitez compte le voir franchir la barre des 25 buts cette saison.

En attendant de retrouver la Ligue des champions cet automne, avec notamment un choc alléchant contre le Paris SG dans la poule A, le stade Santiago-Bernabeu espère de l'avant-centre français qu'il apportera du liant en attaque samedi soir (20h30 GMT) contre le Betis Séville.

Au classement, le Real compte déjà deux points de retard sur le Barça et l'Atletico et une nouvelle contre-performance mettrait Benitez sous pression. Notamment au sujet du repositionnement de Gareth Bale dans l'axe, un choix peu productif pour l'instant.

"Nous avons seulement joué le premier match de Liga", s'est défendu Bale lundi. "Nous n'avons pas marqué, mais je suis sûr à 100% que nous allons inscrire beaucoup de buts."

Séville-Atletico, comme un air de C1

Il aura un parfum de Ligue des champions dimanche (18h30 GMT) au stade Sanchez-Pizjuan, où l'Atletico Madrid, finaliste de la C1 2014, va défier le Séville FC, vainqueur de la C3 2015 et qualifié à ce titre pour la phase de poules de l'épreuve-reine européenne.

Au tirage, Séville, tombé dans un "groupe de la mort" (Manchester City, Juventus Turin, Monchengladbach) a eu moins de chance que l'Atletico, mieux servi. 

La Liga reste toutefois une priorité pour ces deux prétendants au podium. Et il sera intéressant de suivre le duel à distance entre l'attaquant français de l'"Atleti" Antoine Griezmann, déjà buteur contre Las Palmas la semaine dernière (1-0), et la recrue sévillane Fernando Llorente, de retour en Espagne après deux saisons à la Juventus.