Fair-play financier: l'Inter Milan a respecté ses obligations et n'est plus sanctionné

REUTERS

L'accord de règlement correspond dans les faits à une série de sanctions acceptées par un club et infligées par l'UEFA pour des infractions aux règles du fair-play financier.

Au coeur du dispositif, en vigueur depuis 2011, figure un objectif d'équilibre financier qui prévoit que les clubs européens ne peuvent dépasser les 30 millions d'euros de pertes en cumulé sur trois ans.
L'Inter Milan avait signé son accord de règlement en 2015 et était donc depuis cette date soumis à diverses obligations économiques et sanctions.

Le club italien avait ainsi reçu une amende de 20 millions d'euros et n'avait pu inscrire que 21 puis 22 joueurs au lieu de 25 sur les listes UEFA pour les compétitions européennes. 

L'Inter s'était aussi engagé à réduire ses coûts de personnel et le poids des amortissements de transfert dans ses comptes. Le club lombard ne pouvait par ailleurs inscrire de nouveaux joueurs sur les listes UEFA qu'à certaines conditions.

Besiktas et le FC Astana ont également respecté leurs obligations, a précisé l'UEFA. 

Les trois clubs "ont été jugés en conformité avec les objectifs de leurs accords (...) En conséquence, ils sont désormais sortis du régime de règlement".

Cette décision devrait permettre aux clubs concernés, et notamment à l'Inter et à ses richissimes propriétaires chinois, de retrouver plus de marge de manoeuvre sur le mercato. Actuellement troisième de Serie A, l'Inter a de très bonnes chances de disputer la Ligue des Champions la saison prochaine.

Le club turc de Trabzonspor n'a en revanche pas respecté ses obligations et son dossier a été transmis à la chambre de jugement de l'instance de contrôle du fair-play financier, qui devrait prendre de nouvelles sanctions.