Euro-2016 - Portugal: "une seule et même équipe" avec "tous les Portugais"

AFP

"Je veux que tous les Portugais sachent que nous sommes une seule et même équipe", a demandé le sélectionneur Fernando Santos samedi à la veille de la finale de l'Euro-2016, qu'il s'est dit persuadé de remporter face à la France.

Q: Avant le match face au pays de Galles, vous aviez dit que vous n'étiez pas favori. C'est encore le cas cette fois?

R: "Avant ce match, lorsqu'on m'avait posé la question, j'avais aussi dit que le Portugal pouvait l'emporter. Mais sur la compétition, j'ai toujours déclaré qu'il y avait pour moi trois favoris: le champion en titre, donc l'Espagne, le champion du monde, l'Allemagne, et la France. La France évolue à domicile, elle s'est qualifiée pour la finale, ce qui montre qu'elle a beaucoup d'atouts, et donc j'avais vu plutôt juste. Mais je pense que le Portugal l'emportera au final."

Q: Le Portugal a fait l'expérience d'une finale à domicile en 2004 (perdue face à la Grèce), cela représente beaucoup de pression. Pensez-vous que cela va peser sur l'équipe de France?

R: "C'est vrai que les joueurs français jouent à domicile, mais ils ont beaucoup d'expérience, ils évoluent dans les meilleurs clubs du monde, à un très haut niveau, d'ailleurs certains ont disputé la dernière finale de la Ligue des champions. Je pense qu'ils ont l'habitude de la pression et je ne parle même pas de Didier Deschamps, qui a une très grande expérience au très haut niveau. Je suis certain qu'il travaille là-dessus avec ses joueurs."

Q: En 1984, en 2000 en championnats d'Europe, en 2006 en Coupe du Monde, la France vous a battu. Diriez-vous qu'elle est votre meilleur ennemi?

R: "Peut-être... Mais vous savez, sur ces trois matches, il n'y a jamais eu que des demi-finales, pas de finale. Et demain, je pense qu'on va écrire un nouveau chapitre de notre histoire."

Q: Justement, qu'avez-vous à dire aux Portugais avant de tenter d'écrire le plus beau chapitre de l'histoire footballistique du pays?

R: "Je veux que tous les Portugais sachent que nous sommes une seule et même équipe, nous voulons apporter beaucoup de joie aux Portugais qui se trouvent aux quatre coins du monde. Il s'agit de football, c'est toujours très important et on veut leur apporter la plus grande joie possible."

Q: Si vous gagnez demain, pensez-vous que ce sera une belle réponse aux critiques de la presse française sur le jeu du Portugal?

R: "Vous savez, je continue à dire la même chose. Ça me plairait qu'ils disent qu'on a gagné de manière imméritée demain (dimanche), je serais très heureux s'ils disent cela demain! Et je rentrerai chez moi très heureux."

Q: Face à l'Allemagne, la France n'a pas eu la possession de balle. Pensez-vous que ce sera la même chose en finale?

R: "Ce sera un match totalement différent. La France a progressé au cours de la compétition, elle s'est transformé. Elle a commencé avec un certain plan de jeu, avec deux joueurs dans l'entrejeu, puis elle a modifié sa tactique et maintenant vous avez Griezmann qui joue en soutien de l'attaquant. Contre l'Allemagne, c'était un match très particulier, ils savaient comment l'Allemagne allait jouer, comment il fallait jouer contre elle. Malgré leurs qualités individuelles et collectives, ils ont montré un peu de respect au début envers l'Allemagne mais ensuite ils ont utilisé leur talent. Je ne pense pas que leur plan de jeu sera le même demain, ils auront davantage la possession et exerceront un pressing très haut. Nous devrons répondre de la meilleure des manières a ce pressing."