Espagne/Coupe du Roi - Finale: Barça-Séville, un duo pour le doublé

Reuters

Le FC Barcelone et Séville voient double: le récent champion d'Espagne et le tout frais lauréat de l'Europa League s'affrontent dimanche à Madrid en finale de Coupe du Roi (19h30 GMT), avec l'ambition de conclure leur semaine triomphale sur un second trophée.

A ce stade, la saison des deux clubs s'annonce déjà réussie. Mais la campagne pourrait devenir inoubliable en cas de nouveau sacre au Vicente-Calderon, l'enceinte habituelle de l'Atletico Madrid.

"Nous avons vécu une saison spectaculaire et nous pouvons y mettre la dernière touche avec cette Coupe. Ce serait immense", a déclaré vendredi le milieu barcelonais Ivan Rakitic, ex-joueur de Séville.

Tenant du titre, le Barça peut devenir la première équipe à réussir deux doublés Liga-Coupe consécutifs depuis son propre "double-doublé" lors des saisons 1951/52 et 1952/53. Le club catalan est par ailleurs considéré comme le "roi de la Coupe" en Espagne, trônant au sommet du palmarès de l'épreuve avec 27 trophées en 38 finales.

Mais gare au Séville FC! Seulement cinq fois titré dans cette compétition, la dernière en 2010, le club andalou a montré du répondant mercredi en renversant Liverpool (3-1) en finale d'Europa League après avoir été mené 1-0 à la pause.
                  
Le Barça reposé, Séville euphorique
                
                  
Les hommes de Luis Enrique ont toujours peiné cette saison contre ceux d'Unai Emery. En Liga, le Barça s'était incliné au stade Sanchez-Pizjuan (2-1) en octobre avant de gagner dans la douleur au Camp Nou (2-1) en février.

Surtout, il y a eu cette Supercoupe d'Europe ébouriffante en août dernier à Tbilissi (Géorgie): alors qu'il menait 4-1 à la 70e minute, le onze blaugrana avait laissé revenir l'équipe andalouse à 4-4 et ne s'était imposé qu'en prolongation (5-4 a.p.).

"Connaissant leur entraîneur, qui prépare tous les matches jusqu'au plus petit détail, ce sera un match compliqué et nous allons passer de mauvais moments", a prévenu Rakitic.

Le Barça aura l'avantage d'avoir eu une semaine complète de repos après son titre samedi dernier en Liga, quand son adversaire n'a disposé que de quatre jours. Mais mentalement, Séville sera euphorique après avoir décroché sa troisième C3 consécutive, la cinquième de son histoire.

"Nous avons une autre finale à jouer, c'est le top", a estimé Emery après la rencontre. "Ce sera un défi contre rien de moins que le FC Barcelone."
                  
Atmosphère polémique 
                  
Si Séville dispose avec le Français Kevin Gameiro d'un attaquant en pleine forme (29 buts toutes compétitions confondues), le Barça reste redoutable avec son trio offensif "MSN" (Messi-Suarez-Neymar).

Luis Suarez est le meilleur buteur du Barça cette saison (59 buts) et il visera sa 60e unité dimanche. Neymar, lui, semble enfin revenir en forme après un long passage à vide, alors que la presse catalane évoque l'imminence d'une prolongation de son contrat courant jusqu'en 2018.

Quant à Lionel Messi, il a marqué trois buts contre Séville cette saison, à chaque fois sur coup franc direct. Et il faut se rappeler du coup de génie réussi par l'Argentin lors de la finale 2015, ce slalom d'anthologie contre l'Athletic Bilbao (victoire 3-1). 

A l'époque, le match avait fait scandale en Espagne en raison des sifflets nourris de la part des supporteurs basques et catalans au moment de la diffusion de l'hymne espagnol. 

En présence du roi Felipe VI, les huées pourraient bien recommencer dans une ambiance très polémique, les autorités ayant un temps défendu aux supporteurs barcelonais de brandir des drapeaux indépendantistes, avant qu'un tribunal madrilène ne lève cet interdit vendredi.

Mais au-delà de ces controverses, on pourrait assister à un beau moment de sportivité.
Si la tradition espagnole est respectée, il devrait y avoir une double haie d'honneur sur la pelouse avant la rencontre, le champion de Liga honorant celui de C3 et vice-versa. Et ensuite, chacun jouera pour le doublé.