Coupe de la Ligue - Enyeama, la muraille de Lille

Reuters

Le Nigérian de 33 ans, aussi discret que souriant, aborde ce rendez-vous avec son flegme habituel, sans se mettre la pression. Même s'il s'attend à un match difficile, celui qui ne parle quasiment jamais à la presse n'est pas du genre à partir battu d'avance. D'autant que, très croyant, il espère toujours un coup de pouce de Dieu !

"J'espère qu'on aura un grand Vincent pour la finale car on sait que Paris aura des occasions et on aura besoin de lui, explique Rio Mavuba, le capitaine des Dogues. Il a une aura dans le championnat donc les Parisiens savent qu'ils auront affaire à un très grand gardien samedi."

Sur la pelouse du Stade de France, le portier lillois aura donc pour mission de rassurer sa défense et de repousser un maximum de tentatives parisiennes.

"C'est le meilleur gardien avec qui j'aie jamais joué. On est la deuxième meilleure défense de L1 et c'est en grande partie grâce à lui. C'est très rassurant de l'avoir derrière nous car il sort des arrêts exceptionnels qui nous permettent de rester dans les matches", souligne Sébastien Corchia, le latéral droit nordiste.

"Pour des défenseurs, avoir un tel gardien derrière nous ça dégage quelque chose de positif et ça nous aide beaucoup", confirme Djibril Sidibé, le latéral gauche.

Avec seulement 24 buts encaissés en 31 rencontres de Ligue 1, Enyeama est un pilier de la deuxième meilleure défense de Ligue 1 (derrière le PSG). Enyeama a gardé sa cage inviolée à 13 reprises en championnat, et deux fois en trois matches de Coupe de la Ligue. Il affiche également le meilleur total d'arrêts en championnat (66), à égalité avec le portier monégasque Danijel Subasic, qui a joué un peu plus que lui.

Doté de réflexes impressionnants, il excelle sur sa ligne de but. Petit pour son poste (1,82m) il est moins à l'aise dans les duels aériens. Toutefois, le Nigérian, qui a pris sa retraite internationale à l'automne dernier avec 101 capes au compteur, a beaucoup progressé dans ce domaine depuis deux saisons.

- Leader -"Il a prouvé depuis trois saisons que c'était l'un des meilleurs voire le meilleur gardien du championnat. Il aurait mérité d'être récompensé même s'il ne l'a jamais été. Cette année il est encore exceptionnel", estime Mavuba.

Enyeama, plutôt discret lors de sa première saison comme titulaire en 2014-2015, s'est imposé au fil du temps comme un joueur majeur de l'effectif lillois.

"Il est très important dans le groupe, c'est un des leaders du vestiaire. Il n'hésite pas à prendre la parole devant tout le monde et à apporter son expérience. Par contre, comme il parle en anglais, il faut traduire pour ceux qui ne comprennent pas !" plaisante Corchia.

En plus de faire l'unanimité sur le terrain, tous ses coéquipiers louent les qualités humaines en dehors du rectangle vert du gardien, qui balade toujours son grand sourire au Domaine de Luchin, le centre d'entrainement de Lille, ou au Stade Pierre-Mauroy.

"Vincent est quelqu'un de remarquable humainement, il est très simple et toujours de bonne humeur", décrit Sidibé.

Remporter la Coupe de la Ligue, qui serait son premier titre avec le Losc, constituerait une occasion idéale pour Enyeama de lâcher son mot favori: "amazing" (extraordinaire) !