Coupe d'Angleterre - Arsenal et City sérieux, MU sans gloire

AFP

Arsenal et Manchester City n'ont pas montré la même fluidité mais ont éliminé des rivaux de Premier League pour franchir l'obstacle des 32es de finale de la Coupe d'Angleterre avec plus que gloire que Manchester United, qui a eu recours à un penalty à la 93e minute contre un adversaire de 3e division.

Vite mené, le leader de Premier League a pu égaliser tout aussi rapidement face à Sunderland, nettement plus fringant qu'en championnat, mais le reste de la rencontre à l'Emirates a ensuite été indécis. Jusqu'à un but de Ramsey (72), six minutes seulement après son entrée en jeu, immédiatement suivi d'un autre de Giroud, invisible jusque-là, pour permettre finalement aux Londoniens de souffler (3-1).

Jamais éliminé à ce niveau, Arsène Wenger enchaîne donc un 13e match d'invincibilité en Cup, et le rêve de tripler la mise en Cup après les sacres 2014 et 2015 reste toujours d'actualité.

A l'inverse, le 3e de l'élite n'a connu aucune difficulté à Norwich, dynamité d'entrée de jeu par Agüero, qui a ouvert le score au terme d'un magnifique slalom, puis a servi le Nigérian Iheanacho pour le but du break après 30 minutes de jeu.

Le jeune joker a désormais marqué dans les trois compétitions qu'il a disputées cette saison tandis que l'Argentin, auteur de son 2e but en 2016, semble bel et bien de retour pour la fin de saison des Citizens qui s'annonce captivante.

En fin de match, le remplaçant de Bruyne s'est également fait plaisir (3-0).

Une fois encore, la défense de l'équipe de Manuel Pellegrini n'a pas toujours rassuré, mais au moins l'équipe a su réagir après la défaite de mercredi à Everton (2-1), dans l'autre coupe nationale.
                  
Les clubs de l'élite assurent      

Encore plus emprunté avec sa domination stérile, ManU a attendu un penalty généreusement accordé à Depay et transformé dans les arrêts de jeu par Rooney pour forcer le verrou (1-0) de Sheffield United et éviter une nouvelle humiliation à Louis van Gaal. 

Avec une équipe qui tenait pourtant la route, ses Red Devils n'ont cadré aucun tir avant la 69e minute face à des Blades bien organisés...

Même sans convaincre, ils enchaînent pourtant une 2e victoire après celle contre Swansea le 1er janvier alors qu'ils avaient fini 2015 par huit matches sans.

A l'exception d'Aston Villa qui n'a pas fait mieux samedi contre Wycombe (1-1) que Liverpool vendredi face à Exeter (2-2), un autre représentant du 4e échelon, la Premier League s'est d'ailleurs globalement bien comportée en évitant toute mauvaise surprise face à des oppositions moins relevées.

Les Villans enregistrent pourtant un 16e match d'affilée sans victoire, et c'est même le 10e pour leur entraîneur français Rémi Garde, qui n'a toujours pas gagné depuis son arrivée...

En égalisant (1-1) chez lui à la 95e minute contre Bristol, relégable en 2e division, West Browich Albion peut pour sa part être soulagé d'avoir à rejouer, ce qui lui évite d'être trainé dans la boue.

Outre Sunderland et Norwich, Southampton et Newcastle sont également tombés contre des pensionnaires de l'élite, respectivement Crystal Palace (2-1) et Watford (1-0).

Il a en revanche manqué un rien au "petit poucet" Eastleigh pour être le héros du tour contre Bolton, lanterne rouge de 2e division.

Tirant cette fois le meilleur de sa pelouse en forme de bourbier, le 4e de 5e division a pris l'avantage à la reprise sur un but contre-son-camp du Français Dervite et Pratley a égalisé (1-1) à trois minutes du terme seulement en faveur de Bolton.

Dimanche, Chelsea tentera de confirmer son redressement contre Scunthorpe (3e div.), avant l'alléchant choc Tottenham-Leicester entre le 4e de Premier League et le dauphin en fin d'après-midi.