C1 Afrique: un club égyptien éliminé après des violences

.

Le club égyptien Ismaily FC a été éliminé de la Ligue des champions d'Afrique, après des violences commises par ses supporters lors d'un match la semaine dernière, a annoncé mercredi la Confédération africaine de football (CAF).

Cette décision intervient alors que la sécurité dans les stades reste le principal défi de l'Egypte, qui accueille en juin l'édition 2019 de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN-2019).

Le match opposant, sur la pelouse d'Ismaïlia (nord-est), l'équipe hôte Ismaily FC aux Tunisiens du Club Africain avait été interrompu vendredi 18 janvier après des violences commises par les supporters égyptiens sur le terrain. 

La CAF "a décidé d'appliquer le règlement de la compétition et d'annoncer officiellement l'élimination d'Ismaily FC", a expliqué l'instance africaine du football dans un courrier adressé à la fédération égyptienne et publié sur son compte Twitter.

"Les fans d'Ismaily FC ont continuellement jeté des pierres et des bouteilles d'eau sur l'arbitre assistant et l'équipe adverse", a-t-elle justifié.

L'élimination du club a été décidée par la Commission d'organisation des compétitions interclubs et de la gestion du système d'octroi des licences de clubs. Selon la CAF, le Conseil de discipline pourrait éventuellement imposer "d'autres sanctions".

Le terrain d'Ismaïlia figure parmi les stades qui devraient être utilisés pour la CAN-2019. Désigné pays hôte au début du mois, l'Egypte a martelé que la sécurité serait assurée durant cette compétition, la plus importante à l'échelle du continent.

Les stades égyptiens ont souvent été secoués de violences dans le cadre des matches locaux. Ces troubles ont parfois dégénéré en affrontements meurtriers. En février 2012, au moins 74 personnes, pour la plupart des supporters d'Al-Ahly, sont mortes dans des heurts au stade de Port-Saïd (nord) après une rencontre entre le club cairote et l'équipe locale d'Al-Masry. 

Ces violences avaient conduit plusieurs fois à l'interdiction faite aux supporters d'assister aux matches. La mesure a été récemment assouplie et les autorités ont décidé en 2018 de permettre leur retour progressif.