Coupe du Monde 2018 : Sénégal, dernier espoir africain

AFP

 

Pologne-Sénégal à suivre en exclusivité à 18h sur beIN SPORTS MAX HD4.

Pression maximale sur le Sénégal. Seize après leur épopée de 2002 au Japon et Corée du Sud, les Lions de la Teranga sont de retour sur le devant de la scène. Si au début des années 2000, le Sénégal faisait office d’inconnu et a pu profiter de l’effet de surprise, ce n’est plus le cas aujourd’hui. L’équipe est solide et repose autour de cadres connus et réputés à l’image de Sadio Mané, Kalidou Koulibaly ou encore Keita Baldé. Face à la Pologne à 18h, le Sénégal ne devra pas manquer son entrée en lice dans la compétition et sera attendu à plus d’un titre. En plus de susciter l’espoir et l’excitation de tout un pays, les hommes d’Aliou Cissé seront soutenus par un tout un continent. Le Sénégal sera-t-il le premier pays africain à inscrire un point dans ce Mondial ? Les Lions de la Teranga vont-ils réussir là où le Maroc, l’Egypte, le Nigeria et la Tunisie ont failli ? Face à une équipe polonaise redoutable, la tâche est ardue mais pas impossible…

Pour y parvenir, le Sénégal devra éviter les pièges dans lesquels sont tombées les nations africaines. Premier d’entre eux, déjouer. Hormis l’Egypte qui a tenté par moments, aucun pays africain n’a été plaisant à voir jouer. Face à l’Iran, le Maroc s’est montré entreprenant en première mi-temps avant de disparaître des radars. Contre la Croatie, le Nigeria est apparu désordonné et n’a jamais été en mesure d’inquiéter son adversaire. La Tunisie, elle, n’a fait qu’encaisser les coups de boutoir de l’Angleterre avant de logiquement céder dans le temps additionnel. La folie et la technique propre au football africain ont été totalement absentes du premier tour. Timorées, calculatrices, sans idée, les nations africaines ont terriblement déçu. Pour le Maroc, l’Egypte et la Tunisie, en plus de la frustration d’un jeu aseptisé, le scénario aura été très cruel. Ces trois nations ont cédé sur un coup de pied arrêté dans le temps additionnel. Un manque de concentration impardonnable à ce niveau de compétition…

Point commun de ces trois buts meurtriers ? En plus d’avoir été inscrits sur coups de pied arrêtés, ces trois buts font suite à des fautes ou corners concédés inutilement, voire bêtement. Face à l’Angleterre par exemple, Ben Amor récupère un excellent ballon avant de concéder un corner à force de reculer. Même son de cloche pour les défenseurs marocains et égyptiens qui ont provoqué une faute près du poteau de corner dans une zone où il est difficile de faire la différence. Voilà de quoi devra se méfier le Sénégal face à une Pologne athlétique. En Coupe du Monde, la moindre erreur se paie cash. Les Lions de la Teranga ont l’équipe pour gagner. Et dans un groupe ouvert avec la Colombie, la Pologne et le Japon, ils ont une vraie chance d’atteindre les huitièmes de finale. Voire plus si affinités. Comme en 2002 par exemple…