Fed Cup: Les Tchèques à un point d'une 6e finale en 8 ans

AFP

 

 
La République tchèque n'est plus qu'à un point d'une sixième finale de Fed Cup en huit ans après son tour de force samedi en Allemagne (2-0) alors que la France et les Etats-Unis sont à égalité (1-1) dans l'autre demi-finale.
 
"Personne ne s'attendait à cela." Les mots sont de la Tchèque Karolina Pliskova (6e mondiale) qui a dominé à Stuttgart l'ancienne N.1 mondiale Angelique Kerber (7-5, 6-3) après la victoire nette de sa compatriote Petra Kvitova devant Julia Georges (6-3, 6-2). 
 
Il a fallu moins de 2h30 de match au total aux Tchèques pour boucler cette première journée avec un avantage de 2-0. Pliskova peut sceller la qualification dès dimanche contre Georges (11h00 locale).
 
Lauréate de cinq des sept précédentes éditions, la sélection de Petr Pala peut rêver de vivre une nouvelle finale, face à la France ou les Etats-Unis, tenants du titre, renvoyés dos à dos à Aix-en-Provence.
 
"Cela aurait pu faire 2-0 dans un sens ou dans l'autre", a estimé le capitaine français Yannick Noah à l'issue d'une journée palpitante.
 
Diminuée par les absences de Caroline Garcia (7e mondiale) et Alizé Cornet (35e), son équipe avait peu de chances de rivaliser avec les Américaines. 
 
Mais elle n'est pas passée loin de mettre les tenantes du titre quasiment au tapis lorsque Pauline Parmentier, seulement 122e mondiale, a fait vaciller Sloane Stephens (9e). 
 
Pour l'emporter, la championne de l'US Open a dû effacer cinq balles de première manche en faveur de la Française puis remonter un break de retard dans la seconde (score final: 7-6 (7/3), 7-5).
 
"Frustrée" des occasions manquées, Parmentier a retrouvé le sourire quand Kristina Mladenovic, la N.1 française (20e mondiale), a mis fin avec panache à la série de victoires (13 d'affilée) en Fed Cup de la "frappeuse" Coco Vandeweghe (1-6, 6-3, 6-2).
 
Le premier match de dimanche vaudra de l'or. Il oppose en principe Mladenovic à Stephens, à moins que la capitaine américaine Kathy Rinaldi-Stunkel ne lance Madison Keys (13e mondiale) qu'elle a gardée au frais samedi.
 
C'est l'intuition de Kristina Mladenovic, qui a encore prouvé sa capacité à se transcender dans la compétition par équipes. 
 
La grande blonde (1,84 m) a signé sa sixième victoire consécutive samedi (simples et doubles inclus) et son dos douloureux, qui l'avait contraint à l'abandon la semaine passée à Lugano (Suisse), a tenu.