GP de F1 de Singapour: 1re victoire de Vettel en 23 courses

Reuters

 

L'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) a remporté sur un coup stratégique à Singapour dimanche son premier Grand Prix de F1 en 23 courses, le premier en 2019, devant son équipier monégasque Charles Leclerc, parti en pole position.
 
Le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) complète le podium de la 15e manche sur 21 cette saison, sur le circuit urbain de Marina Bay.
 
Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), n'est que 4e mais porte de 63 à 65 points son avance au classement des pilotes sur son dauphin et équipier finlandais Valtteri Bottas, 5e.
 
Pour Ferrari - qui a dû attendre les deux précédents GP en Belgique et en Italie pour remporter avec Leclerc ses deux premières victoires en 2019 -, c'est aussi le premier doublé depuis le Grand Prix de Hongrie 2017.
 
Ce retour de fortune inattendu sur un tracé qui sur le papier ne favorisait pas les caractéristiques de leur voiture, restera toutefois entaché par la colère de Leclerc.
 
En pole sur une piste sur laquelle il est très difficile de dépasser, le pilote de 21 ans ne s'attendait pas à voir son équipier, parti 3e, lui chiper la tête de la course en s'arrêtant aux stands un tour avant lui, suivant une consigne "de dernière minute" de la Scuderia, a précisé Vettel.
 
"Je ne comprends pas (ce choix stratégique). Il faudra en discuter après la course. (...) Je pense que c'est injuste", a fulminé le Monégasque à la radio pendant le GP, avant de se montrer plus mesuré une fois descendu de sa monoplace.
 
L'autre perdant de ce choix stratégique est Hamilton, resté en piste aussi longtemps que possible pour conserver sa 2e place sur la grille, mais qui a finalement perdu deux positions en rentrant à son tour aux stands.
 
Le Thaïlandais Alexander Albon (Red Bull), le Britannique Lando Norris (McLaren), le Français Pierre Gasly (Toro Rosso), l'Allemand Nico Hülkenberg (Renault) et l'Italien Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo Racing) complètent le top 10.
 
L'autre Français Romain Grosjean (Haas) est 11e.
 
Ont abandonné le Finlandais Kimi Räikkönen (Alfa Romeo Racing) et le Britannique George Russell (Williams), pris dans des accrochages, ainsi que le Mexicain Sergio Pérez (Racing Point), victime d'une panne.