Mbappé de retour en Bleu: "Le plus dur est derrière lui", dit Deschamps

AFP

Le sélectionneur n'est tout de même "pas là pour prendre des risques" avec l'attaquant du Paris SG, sûrement pas encore apte à "enchaîner deux fois 90 minutes en trois jours".

Giroud, en sursis    
              
"Sa situation ne m'inquiète pas, mais ce n'est pas la meilleure ni pour nous, ni pour lui. Il a eu un temps de jeu très réduit en club même s'il a eu un petit virus qui l'a rendu indisponible pendant trois matches avec Chelsea. Il y a aussi une concurrence avec d'autres attaquants, notamment Abraham, qui est très efficace. J'enlève pas à Olivier ce qu'il a fait avec nous, il reste sur des très bonnes performances, une efficacité qui fait de lui le troisième meilleur buteur français. Sur les sept derniers matches, il a marqué quatre buts. Je souhaite que cette situation puisse évoluer. J'ai bien conscience que ça tient beaucoup à ce qu'il a réalisé avec nous jusqu'à maintenant. La saison dernière avec les Coupes et l'Europa League il avait malgré tout un temps de jeu suffisant. Là c'est insuffisant sur le plan athlétique, il ne peut pas être à son meilleur niveau. Je ne sais pas ce qu'il se passera dans un mois mais j'espère qu'il aura plus de temps de jeu."
                  
Mandanda, le retour du "Fenomeno"
                  
"Steve a retrouvé un très bon niveau depuis le début du championnat où il est décisif. Il a une expérience et un vécu avec nous qui est important. Je fais ce choix-là en sachant que la situation des gardiens peut évoluer aussi. J'ai pris la décision qu'il revienne sur ce stage-là". Dans la hiérarchie des gardiens tricolores, "il garde la place qui était la sienne quand il était là, à savoir le poste de N.2".
                  
Mbappé sous surveillance   
               
"Il a eu sa première blessure musculaire importante, le plus dur est derrière lui. Il a ses propres sensations. Le côté appréhension est important aussi. Je ne suis pas déjà dans la configuration de devoir le faire enchaîner, je ne suis pas là pour prendre des risques avec Kylian ou avec n'importe quel joueur, par respect pour son club aussi. Je vais voir ce qu'il se passe ce week-end avec son club et après on a une petite semaine avant le premier match pour voir sa condition athlétique. Aujourd'hui, enchaîner deux fois 90 minutes en trois jours ne semble pas évident, même si c'est un jeune joueur."
                  
Ikoné et Ben Yedder, entrées gagnantes  
                
"Jonathan Ikoné a fait de bonnes choses sur le premier rassemblement, il a un profil qui est intéressant, en percussion. Ce n'est pas pour me déplaire quand il faut faire rentrer quelqu'un, que ce joueur rentre avec dynamisme, énergie, je préfère ça. Avec Wissam (Ben Yedder), ils ont cette faculté-là. J'espère qu'ils garderont ça, que s'il y a besoin de rentrer en court de match et de faire basculer, d'apporter quelque chose. En termes d'énergie, que ça se ressente lorsqu'ils ont à mettre le pied sur le rectangle vert."
                  
Griezmann au Barça, intégration à parfaire      
            
"C'est jamais évident de changer de club, même pour Antoine. A l'Atlético Madrid, l'équipe était organisée autour de lui. il n'a pas choisi la facilité, il se remet en question dans une équipe qui avait certaines habitudes. Il arrive dans un grand club où il évolue dans des zones différentes de là où je l'utilise en équipe de France. Après il faut trouver des affinités techniques avec les autres joueurs. C'est quelqu'un d'extrêmement généreux. De part son positionnement, il sera peut-être moins décisif qu'avec l'Atlético Madrid. Il fera tout pour trouver sa place avec les autres. Il est dans une équipe qui n'a pas trouvé encore le plein régime, ça ne se fait pas du jour au lendemain. Même si ce sont tous de grands joueurs, ça demande toujours un peu de temps. Mais je ne me fais pas de souci pour Antoine."
                  
Octobre décisif pour les qualifs?      
            
"Décisif? Ca peut l'être dans la meilleure des configurations. Si on gagne notre premier match en Islande et notre deuxième (contre la Turquie), mathématiquement on aurait atteint notre objectif. Le match le plus important c'est l'Islande, parce que c'est l'adversaire direct. Gagner là-bas ça les met à six points."

Liste des 23 joueurs retenus par Didier Deschamps en équipe de France pour les matches face à l'Islande (vendredi 11 octobre à Reykjavik), puis la Turquie (lundi 14 octobre au Stade de France) pour les éliminatoires de l'Euro 2020:
                  
Gardiens: Alphonse Areola (Real Madrid/ESP), Hugo Lloris (Tottenham/ENG), Steve Mandanda (Marseille)

Défenseurs: Lucas Digne (Everton/ENG), Léo Dubois (Lyon), Clément Lenglet (Barcelone/ESP), Lucas Hernandez (Bayern Munich/GER), Presnel Kimpembe (Paris SG), Benjamin Pavard (Bayern Munich/GER), Raphaël Varane (Real Madrid/ESP), Kurt Zouma (Chelsea/ENG)

Milieux: N'Golo Kanté (Chelsea/ENG), Blaise Matuidi (Juventus/ITA), Tanguy Ndombélé (Tottenham/ENG), Moussa Sissoko (Tottenham/ENG), Corentin Tolisso (Bayern Munich/GER)

Attaquants: Wissam Ben Yedder (Monaco), Kingsley Coman (Bayern Munich/GER), Olivier Giroud (Chelsea/ENG), Antoine Griezmann (FC Barcelone/ESP), Jonathan Ikoné (Lille), Thomas Lemar (Atlético Madrid/ESP), Kylian Mbappé (Paris SG)