Gündogan retrouve le plaisir de jouer pour l'Allemagne

AFP

Le milieu de terrain allemand Ilkay Gündogan, hué par son propre public il y a un an en marge d'une polémique sur ses origines turques, s'est dit heureux d'avoir enfin été acclamé mardi lors de la victoire 8-0 contre l'Estonie.

Le public de Mayence l'a bruyamment fêté lorsqu'il est sorti à la 53e minute, après avoir largement contribué à la victoire fleuve de la Mannschaft en qualification de l'Euro-2020.

"C'est vraiment bien, surtout après les mauvais moments de l'an dernier, ça fait beaucoup de bien", a déclaré le joueur de Manchester City, qui avait avoué avoir pleuré dans les vestiaires lorsqu'il avait été conspué à Leverkusen, un an plus tôt presque jour pour jour.

Une partie de l'opinion lui reprochait d'avoir posé pour une photo - de même que Mesut Özil - avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, alors en pleine campagne électorale.

Accusés de manquer de loyauté à l'Allemagne, les deux joueurs s'étaient retrouvés au centre d'une très violente controverse aux relents xénophobes, qui avait plombé l'ambiance autour de l'équipe pendant le Mondial en Russie, où l'Allemagne a été éliminée au premier tour.

Özil, accusant les dirigeants de la Fédération allemande de racisme, s'est retiré de l'équipe nationale, mais Gündogan a toujours répondu aux convocations du sélectionneur Joachim Löw et a répété mardi sa "grande fierté" de porter le maillot aux quatre étoiles.