Solari: avec le clasico, l'Espagne est "la capitale mondiale du foot"

Reuters

Le clasico Real-Barça mercredi (21h00) en demi-finale retour de Coupe du Roi "fait de l'Espagne la capitale mondiale du football", a souligné mardi l'entraîneur merengue Santiago Solari, anticipant un "match magnifique". 

Même avis pour son homologue Ernesto Valverde, qui prévoit un duel "attrayant à voir".
                  
Le clasico: "L'Espagne capitale mondiale du foot" 

                 
Santiago Solari (entraîneur du Real Madrid): "C'est un match magnifique. 

C'est le grand classique du football espagnol. Ce match fait toujours de l'Espagne la capitale mondiale du football. Et le football est l'un des éléments qui fait de l'Espagne un pays fantastique et merveilleux."

Ernesto Valverde (entraîneur du FC Barcelone): "C'est un match qu'on a coché, parce que c'est une demi-finale, parce que c'est un clasico, et que nous voulons nous qualifier. Nous savons que ça va être compliqué et que le score de l'aller n'est pas celui que nous aimerions (1-1 à Barcelone, NDLR). Mais c'est un match ouvert et on connaît le rang de l'adversaire. Nous voulons passer et eux aussi. Ce sera un beau match, attrayant à voir."
                  
Le match: "On verra de la tension"

 
Solari: "Nous avons bien fait les choses à l'aller (1-1), notamment en fin de seconde période où nous avons eu des occasions de marquer et d'obtenir un résultat encore plus favorable. Mais l'adversaire joue aussi et quand il élève son niveau, le niveau de la compétition s'élève. Nous devons être dans la continuité de tout ce que nous avons fait de bien. (...) Pour aborder la période fin février-début mars avec toutes nos chances dans toutes les compétitions, il faut beaucoup travailler et nous devons maintenir cette tension."

Valverde: "Ce n'est pas normal de jouer deux matches de cette envergure dans la même semaine, même si ça peut arriver. Il est peu probable que les deux matches accouchent du même résultat, ce sont deux matches différents. Notre intention, c'est de bien les distinguer et de nous concentrer sur celui qui est devant nous. (...) L'adversaire va être au top et nous aussi. On verra de la tension dans ces matches, qui seront plus ou moins équilibrés."

                  
L'affaire Bale: "Périphérique et anecdotique"

                  
Solari: "On a déjà parlé de Gareth. Toute notre attention est tournée vers le match de demain (mercredi), c'est un beau match et nous avons dû passer plusieurs tours éliminatoires pour y parvenir. Il y a eu aussi ce match à l'aller qui a été très beau à voir, même pour les spectateurs neutres. 

Demain (mercredi), nous sommes focalisés sur ça, pas sur autre chose. 

C'est le cas pour Gareth et pour tous les joueurs. Nous sommes tous unis avec l'objectif clair de gagner ce match. (...) Notre regard ne peut pas être fixé sur ce qui est périphérique et anecdotique."

                  
L'atout Vinicius: "Audace et vitesse"
 
Solari: "Ses partenaires l'ont beaucoup aidé depuis qu'il est arrivé. Il montre du respect pour eux, ce sont des vétérans de mille batailles. (...) Il a gagné le respect par son talent, cela se passe comme ça dans un vestiaire. 

Il est arrivé, il a affiché son humilité et son talent, et le reste de l'équipe s'est rapproché de lui pour l'aider. Il apporte son talent, ses efforts, son travail et son envie d'apprendre, et il y a ce que ses partenaires lui offrent. Moi, je fais mon travail du mieux que je peux, en le conseillant. C'est un garçon très réceptif."

Valverde: "C'est un joueur qui apporte le déséquilibre et qui réussit une belle saison. Il apporte beaucoup au Real parce qu'il a de l'audace et de la vitesse. Mais sa présence ou non n'a pas d'influence sur mes choix parce que s'il ne joue pas, il y aura Asensio, Bale ou Isco. Le Real a de grands joueurs, indépendamment de Vinicius qui est très bon."