CAN-2019 : "On veut gagner pour ce peuple", déclare l'Algérien Adlène Guedioura

AFP

Impressionnante depuis le début du tournoi, l'Algérie a-t-elle été portée par le "hirak" (mouvement) pour se dépasser aussi sur le plan sportif ? 

"On est conscient de ce qu'il se passe, le peuple que l'on représente a toujours montré des très belles choses. C'est magnifique ce qu'il se passe. Mais on se concentre sur la finale, on veut la gagner pour ce peuple là", a répondu le milieu de terrain algérien Adlène Guedioura, lors de la conférence de presse d'avant-match.

L'Algérie, en finale contre le Sénégal, n'a plus remporté le titre continental depuis 1990, son unique trophée dans la compétition.

"Je n'ai pas de souvenir. Mes parents m'ont en juste parlé", a avoué Guedioura, âgé de seulement cinq à l'époque. "C'est l'un des matchs les plus importants de la vie de beaucoup de joueurs. On a envie de terminer en beauté".

"La concentration se fait quasiment d'elle même. Parfois, il n'y a même pas besoin d'en rajouter. Le plus important, c'est de rester concentré et déterminé, et en même temps d'avoir une certaine tranquilité" pour continuer un "parcours quasi parfait", a souligné de son côté Djamel Belmadi, sélectionneur des "Fennecs".

Celébrée par une marée verte de supporters au Caire, et dans le monde, la qualification de l'Algérie en finale a toutefois été assombrie par la mort de cinq personnes en Algérie dans un accident de voiture, et des incidents en France.

"Ce sont des événements malheureux. Cela nous a touché, on est meurtri, on compatit avec la peine des familles. Ce n'est pas ce qu'on veut voir. Cela gâche, nous freine dans notre enthousiasme. Il faut faire attention dans nos célébrations. Il faut le faire vraiment dans la joie, sans avoir de situation dramatique", a demandé Djamel Belmadi.

"On veut être représentatif et montrer au monde ce que les Algériens sont capables de faire, comme c'est le cas avec les manifestations chaque vendredi. On veut être heureux et célébrer dans l'ordre, tout en ayant le respect des pays dans lesquels on se trouve. C'est très important pour nous", a-t-il encore appelé.