Munich a besoin d'un point, Dortmund d'un miracle

Reuters

 

Des années que la Bundesliga n'avait plus connu un tel final! Munich n'a besoin que d'un point samedi pour conquérir un septième titre consécutif à l'issue de la dernière journée, mais Dortmund peut toujours croire au miracle.
 
Le Bayern (75 pts) rêve d'un couronnement à domicile, devant ses 75.000 fans de l'Allianz Arena: un nul contre Francfort, et l'affaire serait dans le sac. Même une défaite pourrait suffire, si Dortmund ne gagnait pas.
 
"Tous les atouts sont du côté du Bayern", constate l'ex-international Felix Magath dans Kicker, le magazine du foot allemand: "Le classement au coup d'envoi, la meilleure équipe, et les joueurs avec le plus d'expérience".
 
Pour le Borussia (73 pts), la situation est beaucoup plus compliquée: pour être champion, il lui faudra s'imposer en déplacement à Mönchengladbach, et espérer une défaite de Munich.
 
Si les deux équipes terminent à égalité de points, le Bayern sera sacré, fort de sa meilleure différence de buts (+17 par rapport à Dortmund).
 
Leurs opposants Francfort et Mönchengladbach ne seront pas de simples adversaires: tous les deux ont une chance de se qualifier pour la Ligue des champions en cas de victoire.
                  
"Passe de Robben, but de Ribéry!"
 
"Nous sommes maintenant dans une situation où le Bayern a tout à perdre, et nous tout à gagner", dit le patron du Borussia, Hans-Joachim Watzke, soucieux d'enlever toute pression à ses propres joueurs. Et quoi qu'il arrive samedi, une telle fin de championnat "fait du bien au football allemand, nous en sommes aussi un peu fiers", ajoute-t-il.
 
"A la dernière journée, tout dépend de la dramaturgie, et tout est possible. C'est la source notre optimisme, mais nous n'allons pas nous effondrer si ça ne marche pas", poursuit-il.
 
Le Bayern peut-il sérieusement crouler sous le poids de l'enjeu? "S'ils avaient joué avec constance à leur niveau, ils seraient champions depuis longtemps", rappelle Magath, "mais ils se sont permis plusieurs dérapages et passages à vide. C'est pourquoi on ne peut pas être complètement certain que leurs nerfs ne vont pas lâcher au dernier match".
 
Pour Munich, échouer devant ses supporters n'est même pas envisageable. Seule la victoire est acceptable, et certains ont déjà écrit des scénarios pour l'Histoire, comme Arjen Robben, le mythique attaquant néerlandais qui quittera le club en fin de saison à 35 ans, avec son complice de toujours Franck Ribéry: "Passe de Robben, but de Ribéry, ou le contraire! Ce serait un rêve et un coup formidable. Etre champions ensemble après 10 ans, il n'y aurait rien de plus beau", a-t-il lancé en conférence de presse.
                  
Sans Neuer ni James
 
Le mythique duo "Robbéry" sera spécialement honoré samedi, pour son tout dernier match à l'Allianz Arena. Même si les deux hommes devraient débuter sur le banc.
 
Pour l'entraîneur Niko Kovac non plus, rien ne serait plus beau qu'un premier titre de champion. D'autant que sa place est loin d'être assurée pour la saison prochaine. Kicker rappelait cette semaine qu'un scénario catastrophe reste possible: "On ne peut même pas imaginer la tempête que déclencherait un échec à la dernière minute, à une semaine de la finale de la coupe contre Leipzig".
 
"Ces rumeurs et ces spéculations sont des à-côtés qui ne m'intéressent absolument pas. J'ai une tâche à accomplir, nous pouvons être champions samedi", a lâché le Croate. "Cet hiver, nous avons espéré que nous aurions une chance d'être champions au dernier match: c'est fait, nous avons cette chance et nous voulons la prendre", a-t-il ajouté.
 
Pour cette "finale", le technicien devra se passer de son gardien et capitaine Manuel Neuer et du Colombien James, les deux soignant des problèmes musculaires à un mollet.