Dortmund revient de l'Enfer cinq jours avant Barcelone

AFP

 

Mené 3-0 à domicile à la pause, le Borussia Dortmund est revenu de l'Enfer vendredi en arrachant l'égalisation 3-3 dans le temps additionnel contre la lanterne rouge du Championnat d'Allemagne, Paderborn.
 
Deux semaines après avoir été piétiné 4-0 à Munich, et à cinq jours d'un déplacement crucial à Barcelone en Ligue des champions, le Borussia a sombré corps et âme en première période: menés 3-0 à la pause (Streli Mamba, 5e et 37e et Gerrit Holmann 43e), les Jaune et Noir ont retourné le match in extremis grâce à Jadon Sancho (47e), Axel Witsel (84e) et Marco Reus (90+3).
 
"Nous devons nous excuser auprès de tous nos fans pour cette prestation, a dit Reus en fin de match, alors que le public sifflait ses joueurs. Nous n'avons plus le droit, plus jamais, de refaire ça, c'était absolument de la merde. Je n'ai aucune idée de ce que nous avons fabriqué en première période."
 
Au classement, Dortmund est provisoirement à cinq points du leader Mönchengladbach et à un point d'un trio Leipzig/Munich/Fribourg, qui jouent tous samedi ou dimanche.
 
L'entraîneur Lucien Favre, violemment critiqué ces dernières semaines, survivra-t-il à cette prestation calamiteuse, devant les 82.000 supporters du Signal Iduna Park? C'est la question que posaient journalistes et experts dans les minutes qui ont suivi le coup de sifflet final, tant le Borussia a échappé de justesse à une deuxième humiliation consécutive.
 
Paderborn, qui n'avait marqué que quatre points (une victoire, un nul) en 11 journées, a ouvert le score dès la 5e minute par Streli Mamba, à la reprise d'un centre de Kai Pröger, qui avait laissé sur place le malheureux Nico Schulz. 
                  
La débâcle de Munich
 
Les deux autres buts (de la première période) sont exactement sur le même schéma: une transition vite jouée, un ballon en profondeur, l'arrière central de Dortmund Julian Weigl totalement pris de vitesse, et un doublé de Mamba (37e) avant le 3-0 de Gerrit Holtmann (43e).
 
Les trois changements réalisés à la pause par Favre (entrées de Julian Brandt, Thorgan Hazard et Achraf Hakimi) ont redonné un peu de dynamisme à l'équipe. Sancho a rallumé l'espoir en marquant dès la reprise (3-1, 47e), mais Dortmund a ensuite multiplié les occasions sans marquer, tandis que Paderborn le promu s'accrochait avec bravoure à son incroyable exploit.
 
Les commentateurs, samedi, se demanderont pour la énième fois quel est ce mal qui ronge le Borussia Dortmund. "Manque de caractère de l'équipe" et "manque de charisme de son entraîneur" sont les deux reproches qui sont le plus souvent revenues ces derniers mois, au fil des performances en dents de scie des Jaune et Noir, dont les dirigeants annonçaient en début de saison leur intention de disputer le titre au Bayern.
 
Mêmes causes, mêmes effets? La saison dernière, après avoir été giflé 5-0 à Munich, Dortmund s'était effondré pour finalement abandonner le titre aux Bavarois. A l'évidence, les hommes de Lucien Favre ont du mal à récupérer de la débâcle du 9 novembre, où ils ont soudain eu l'air de juniors désemparés face à une équipe de guerriers.
 
L'adversaire mercredi sera d'un tout autre calibre que Paderborn. Il reste cinq jours à Lucien Favre pour métamorphoser une équipe en plein doute.