Tony Parker fait son show, San Antonio respire

A cinq semaines du début des play-offs, San Antonio retrouve peu à peu son basket et Tony Parker: dimanche face à Chicago (116-105), le meneur français des Spurs a réussi sa meilleure prestation de la saison.

Avec ses 32 points (13 sur 19) en 30 minutes, plus deux passes et quatre rebonds, "TP" is back!

"Tony joue de nouveau à un très haut niveau et quand il joue comme cela, ils sont difficiles à battre", a admiré Pau Gasol, la star espagnole des Bulls.

"Il retrouve confiance dans son corps et dans son basket, il arrive au niveau où on veut le voir jouer", a savouré Gregg Popovich, l'entraîneur des champions NBA en titre.

Après deux mois perturbés par une contracture à une cuisse, le quadruple champion NBA affiche sur ses trois derniers matches une moyenne de 25 points par rencontre.

"J'espère que je serai à 100% quand les play-offs commenceront bien, on joue de mieux en mieux", s'est félicité l'international français de 32 ans.

Les Spurs, qui avaient terminé leur traditionnel périple de février à travers les Etats-Unis sur quatre défaites consécutives, viennent de signer cinq succès de rang: ils restent après cette 39e victoire pour 23 défaites, 7e de la conférence Ouest dominée par Golden State qui a surclassé les Clippers 106 à 98.

Oklahoma City, toujours privé de Kevin Durant, poursuit son impressionnant redressement grâce au tout aussi impressionnant Russell Westbrook, auteur d'un nouveau "triple double".

Le Thunder a foudroyé Toronto 108 à 104 pour consolider sa 8e place (35 v-28 d).

Le joueur du jour: Russell Westbrook. Et de cinq "triple double" en six matches ! Trente points, 17 passes, 11 rebonds: Westbrook a martyrisé Toronto et consolidé son statut de prétendant au titre de meilleur joueur de NBA (MVP). Depuis le début de la saison, il a réussi sept "triple double" (trois catégories de statistique à dix unités et plus). Mieux encore, il est devenu dimanche le meilleur marqueur de la NBA avec 27,4 points par match. Depuis février, il tourne à une moyenne hallucinante et digne de Michael Jordan, à qui il est souvent comparé, de 34,5 points.

La phrase du jour: "Plus rien ne m'étonne avec lui", a admis l'entraîneur de Golden State Steven Kerr à propos de son joueur-vedette Stephen Curry. Contre les Clippers, il s'est contenté de douze points, mais a réussi sans conteste l'action du match, voire de la journée, avec un incroyable slalom dans la défense adverse avec notamment un dribble dans le dos, avant de ressortir de la raquette pour marquer un panier à trois points. Curry, candidat lui-aussi au titre de MVP, est le 5e meilleur marqueur de NBA (23,8 pts/match) et le 6e meilleur passeur (7,8 passes/match).

Le chiffre du jour: 42, les "double-doubles" réussis par Pau Gasol en 60 matches disputés cette saison.

L'Espagnol, arrivé cet été à Chicago, a marqué 23 points et capté 15 rebonds contre les Spurs: il est le joueur de NBA à avoir réussi le plus de "doubles" cette saison.

La "stat" du jour: 1310, les matches consécutifs où Tim Duncan a marqué au moins un panier, soit depuis le début de sa carrière en NBA il y a 18 ans.
 
Cette série s'est arrêtée dimanche contre Chicago avec un décevant zéro sur huit tirs tentés pour l'emblématique joueur des Spurs. Duncan a tout de même marqué trois points, sur lancers francs.

Les résultats de dimanche:

Oklahoma City - Toronto 108 – 104

Brooklyn - Utah 88 – 95

Detroit - Charlotte 101 – 108

Orlando - Boston 103 – 98

Golden State - LA Clippers 106 – 98

San Antonio - Chicago 116 – 105

LA Lakers - Dallas 93 - 100