Gasquet et Djokovic en demi-finales à Cincinnati, Osaka abandonne

Reuters


De son côté, le numéro un mondial Novak Djokovic a pris le meilleur sur l'autre Français encore en lice de la compétition, Lucas Pouille. En revanche, chez les dames, la leader du classement mondial Naomi Osaka a été contrainte à l'abandon, souffrant du genou.

"Je n'avais pas joué pendant six mois, c'est énorme d'être de retour ici et en demi-finale à 33 ans. J'avais un peu d'appréhension à mon retour. Mais je suis heureux d'être ici parce qu'il ne me reste pas beaucoup d'années à jouer", a réagi sur le terrain Richard Gasquet, en faisant allusion à son opération aux ischio-jambiers en janvier 2019.

"C'est fou d'être en demi-finales à Cincinnati pour la première fois, et à mon âge", a ajouté le Français, déjà vainqueur de 15 titres dans sa carrière, le dernier remontant à 2018, sur le gazon de s-Hertogenbosch.

Pour une place en finale, il affrontera le Belge David Goffin (19e mondial) qui a profité du forfait du Japonais Yoshihito Nishioka (malade) avant son quart de finale. "Goffin est un gars difficile à jouer, l'un des plus rapides du fond du court. Alors, je vais me préparer pour la bataille et me battre. Et j'y serai prêt", a ajouté le Français à propos de son futur adversaire. Gasquet et Goffin sont à une victoire partout dans leurs confrontations.

Grâce à cette première, Gasquet a aussi pris sa revanche sur Bautista Agut, qui l'avait battu en 8e de finale au Masters 1000 de Montréal la semaine dernière. Mais l'Espagnol mène toujours leurs confrontations 4 à 2.

Gasquet, qui a mis un peu de temps pour entrer dans la partie, s'est ensuite montré très agressif sur ses frappes de balle, que ce soit en coup droit ou en revers du fond de terrain. Il s'est même permis quelques montées au filet pour conclure les points.

S'il a commis plus de doubles fautes que son adversaire (5/3), il a réussi davantage d'aces (8/6) et a pris le meilleur sur les secondes balles de service avec 81% de points marqués contre 47% à son adversaire. En revanche, Bautista Agut était plus performant en première balle (63% contre 54% à Gasquet).

"Mon énergie était un peu basse après le deuxième set. Alors je continuais à me battre comme je pouvais. Je l'ai battu avec application et j'ai joué de manière offensive", a encore dit Gasquet.

L'autre demi-finale opposera le N.1 mondial Novak Djokovic au Russe Daniil Medevedev (8e mondial). Djokovic s'est facilement défait du Français, Lucas Pouille, 7-6 (7/2), 6-1.

"C'est Novak Djokovic. Il y a quelques petites erreurs, je ne passe pas beaucoup de premières dans le tie-break. Lui, le joue très bien. Ce sont des détails mais ça fait une grande différence ", a constaté Pouille après la rencontre, toput en tirant nénamoins un bilan positif de son tournoi.

De son côté Djokovic s'est estimé heureux d'avoir terminé le match malgré une douleur au coude droit. "J'ai réussi à aller au bout, il y avait un peu de tension là-dedans. J'espère que tout ira bien demain", a déclaré le Serbe.

Medvedev a quant à lui pris le meilleur sur son compatriote Andrey Rublev, tombeur de Federer, 6-2, 6-3.  
                  
- Barty à un match du N.1 -                  
                  
Dans le tableau féminin, l'Australienne Ashleigh Barty, N.2 mondiale, s'est qualifiée pour les demi-finales en battant la Grecque Maria Sakkari, 33e mondiale, 5-7, 6-2, 6-0, après 1h44 d'échanges.

"J'ai juste essayé de jouer chaque point et rester dans la partie. Elle servait de manière incroyable et réussissait un ace à chaque fois que j'étais en position de la breaker. Je suis en demi-finale ici pour la première fois", a commenté Barty.

Elle n'a plus qu'un match à gagner pour redevenir N.1 mondiale après l'abandon de Naomi Osaka, actuelle reine du circuit féminin.

La Japonaise a, en effet, été contrainte à jeter l'éponge face à Sofia Kenin alors que l'Américaine menait leur quart de finale 6-4, 1-6, 2-0. Elle s'était fait poser peu auparavant un strapping à son genou gauche.

Une blessure qui soulève des inquiétudes à 10 jours du début de l'US Open, où la  Japonaise devra défendre son titre. "L'an dernier, j'ai remporté l'US Open, et cette année, j'essaie simplement de le disputer. Aujourd'hui, je n'en suis même pas à penser gagner le tournoi, je veux juste avoir une chance de pouvoir le jouer. S'il n'y ne serait-ce que 1% de chances que je ne joue pas, c'est ce qui préoccupe", a déclaré Osaka.

Barty, victorieuse du dernier Roland-Garros, affrontera au prochain tour Svetlana Kuznetsova, 153e mondiale à 34 ans après avoir été N.2 mondiale en septembre 2010. La Russe, qui avait remporté Roland-Garros (2009) et l'US Open (2004), a dominé la Tchèque Karolina Pliskova, N.3 mondiale à 27 ans, 3-6, 7-6 (7/2), 6-3.

La confrontation de générations promet donc, d'autant que Barty, âgée de 24 ans comme sa grande amie Sakkari, a la possibilité d'aller à l'US Open en tant que N.1 mondiale.