Anderson et Isner militent pour un tie-break dans le 5e set

Kevin Anderson et John Isner ont bataillé 6h36 durant vendredi en demi-finale de Wimbledon. Le Sud-Africain alors a eu le dernier mot (7-6 (8/6), 6-7 (5/7), 6-7 (9/11), 6-4, 26-24), sans toutefois savourer réellement son succès après coup.   

"J’espère vraiment que les choses vont changer en Grand Chelem, parce qu’après autant de temps passé sur le court, on ne sent pas super, dixit Anderson. Jouer dans de telles conditions, c’était difficile pour nous deux…"

Isner confirme, tout en suggérant une alternative alors que l’US Open a déjà opté pour le tie-break dans le cinquième set. "Je suis d’accord avec Kevin. Et je pense personnellement qu’il faudrait considérer cette option à 12-12. Si personne n’a terminé avant, alors il faudrait jouer un tie-break."

En 2010 sur ce même gazon londonien, dès le 1er tour, l’Américain avait vaincu Nicolas Mahut en 11h05 réparties sur trois jours (70-68 dans le cinquième acte). Le match le plus long de l’histoire.