Rennes n'y croit plus

Mathématiquement, c’est encore jouable pour Rennes. Mais il faudrait désormais un miracle pour que le club breton sorte de ce groupe K et se hisse en seizièmes de finale de la Ligue Europa. Jeudi soir, le SRFC a de nouveau subi la loi du Dynamo Kiev (1-3), deux semaines après avoir déjà buté sur cette équipe au Roazhon Park. Une troisième défaite consécutive qui, à l’issue de cette 4e journée, scotche les Rennais à la troisième place, à cinq points des Ukrainiens et d’Astana, tombeur de Jablonec (2-1).

Si les joueurs de Sabri Lamouchi ont su stopper l’hémorragie en Ligue 1, en s’imposant à Caen samedi dernier, ce large revers risque de rouvrir la plaie. Malgré la titularisation d’un Hatem Ben Arfa désigné capitaine, les Bretons n’ont quasiment rien proposé offensivement. Il a ainsi fallu attendre le début de seconde période pour les voir réellement dangereux, sur un centre de Ramy Bensebaini repris du droit par Ismaïla Sarr (55e). Une inefficacité qui a gangrené la défense, elle aussi terriblement fébrile.

Par deux fois, les Rennais ont cédé sur coups de pied arrêtés. Benjamin Verbic a été le premier à en profiter (1-0, 13e), sur un corner frappé par un Viktor Tsygankov qui, peu après l’heure de jeu, a servi Vitaliy Mykolenko sur coup franc (2-0, 68e). Un deuxième but qui a sonné les Français, dominateurs mais mis K.-O. dans la foulée par Mykola Shaparenko, d’un tir enroulé (3-0, 72e). Si Thoeson Siebatcheu a sauvé l’honneur en toute fin de match (3-1, 89e), cela ne suffira pas à consoler ses coéquipiers.