FEP / Panoramic

Ligue Europa : Mission périlleuse pour Lyon en Turquie

L'OL joue son avenir dans cette campagne européenne. Objectif affiché par le club et probable dernière chance de briller pour une génération étincelante, le match retour s’annonce capital (21h05 - beIN SPORTS 1)..

« Cette Ligue Europa doit être source de grands espoirs pour l'équipe car on peut faire de belles choses dans cette compétition. » Jean-Michel Aulas ne se trompait pas en février après la démonstration de l’OL contre l’AZ Alkmaar (11-2 sur l'ensemble des deux matchs), son équipe peut nourrir de grandes espérances dans la compétition. Après avoir successivement éliminé le club batave en seizièmes de finales puis l’AS Roma en huitièmes (5-4), le club rhodanien a bataillé à l’aller contre Besiktas. Mais il a bénéficié de la chance du champion.

Un but en forme de cafouillage pour Corentin Tolisso (83ème) avant une incroyable bévue de la part du gardien stambouliote, Fabricio qui se fait prendre le ballon par Morel aux six mètres, pour marquer dans le but vide (85ème). Deux minutes qui ont, peut-être, tout changé pour Lyon et qui permettent à l’OL d’aspirer à aller plus loin alors qu’il ne joue plus que la C3. Une saison en demi-teinte dans l’hexagone pour le septuple champion de France qui va sûrement perdre beaucoup d’éléments de sa formation dorée cet été.

La dernière chance d’une génération

Alexandre Lacazette, Corentin Tolisso, Nabil Fekir voire peut-être Maxime Gonalons devraient quitter le navire durant l’été. Des joueurs qui incarnent la révolution de l’OL depuis le renouveau du club dans la fin des années 2000. Un projet de formation qui a permis la découverte de nombreux autres talents (Umtiti, Grenier, Lopes, Ghezzal) et qui vont maintenant venir renflouer les caisses de l’actuel quatrième de Ligue 1.

Mais malgré une lignée de très bons joueurs, les résultats ne sont jamais vraiment venus. Avec pour seul palmarès un Trophée des champions et une Coupe de France en 2012, la rançon est maigre. Une Ligue Europa viendrait rehausser une période compliquée et donner des idées aux éventuels partants : rester une année de plus pour jouer la Ligue des Champions.

« Je sais que l'OL a été conçu pour gagner une Coupe d'Europe. Ce ne sera peut-être pas cette saison, mais j'espère que ça sera cette saison, a résumé un Jean-Michel Aulas confiant du potentiel de son équipe. On a tous les ingrédients pour y arriver. On a trop souffert en début de saison pour qu'on ne prenne pas de plaisir jusqu'en mai... »

Avant les espoirs, la réalité du terrain

"Ce sera une rencontre électrique, bouillante."

Maxime Gonalons

Mais allez chercher cette victoire ne sera pas tâche aisée. Besiktas a été légèrement dominé au Parc OL mais la donne va changer à la Vodafone Arena. Les supporters turcs sont remontés à bloc et un match dans une ambiance sulfureuse attend les Gones. Le retour du capitaine, Maxime Gonalons, va apporter de l’expérience au milieu lyonnais dans un véritable choc.

« Ils seront chez eux, ce sera une rencontre électrique, bouillante, a résumé Maxime Gonalons en conférence de presse. Ils seront poussés par 40 000 Turcs, il faut s'attendre à ce que ce soit dur. »

Lyon, meilleure attaque de la Ligue Europa avec 3,6 buts par match, s’avance avec davantage de confiance que le club stambouliote pour accéder au dernier carré. La dernière demi-finale d’un club français en C3 remonte à l’année 2003-2004, où Marseille s’était arrêté en finale contre Valence en Coupe de l’UEFA, l’ancêtre de la Ligue Europa. L’objectif est affiché, il ne reste maintenant qu’à affirmer cette ambition dans un match piège…