Ligue Europa : Marseille commence très mal !

Reuters

L’OM n’a pas seulement été battu par Francfort, jeudi, pour ses retrouvailles avec la Ligue Europa (1-2), une compétition qui lui a permis de s'enflammer jusqu'en finale au printemps dernier. Les hommes de Rudi Garcia ont aussi perdu des forces à trois jours d’un choc déjà crucial en Ligue 1 contre l’OL. Les Phocéens pensaient avoir fait le plus dur en ouvrant le score d’entrée, grâce à une reprise de Lucas Ocampos (2e). Mais la suite de la rencontre, disputée dans le calme étrange d'un Vélodrome à huis clos, a rappelé les carences actuelles de l'équipe.

S

 

Titularisé à la place de Kostas Mitroglou en pointe, Valère Germain a encore déçu. Il a été incapable de sortir vainqueur d’un face-à-face (facile) devant Kevin Trapp (29e) et n’a pas su couper la trajectoire des nombreux centres de ses coéquipiers par la suite. Défensivement, alors qu’Adil Rami a cédé sa place dès la 7e minute sur une blessure aux ischio-jambiers qui lui fera manquer le déplacement au Groupama Stadium, Luiz Gustavo a été le seul à surnager. A ses côtés, Duje Caleta-Car fut passif. L’Eintracht a poussé plus fort au retour des vestiaires et a égalisé sur un corner repris par Lucas Torro (52e).

D

 

Sur la seconde période, l’OM a été indigne de son statut de finaliste en titre. Dimitri Payet et ses coéquipiers ont certes profité de l’exclusion de Jetro Willems (59e) pour exercer une forte domination. Malheureusement, Florian Thauvin ne trouvait pas le cadre (77e) et n’a pas obtenu de penalty après avoir été fauché dans la surface (82e). L’ailier serbe Nemanja Radonjic a été lancé dans la bataille (72e), mais c’est justement lui qui provoque, d’un dégagement raté, le but de la victoire allemande signé Luka Jovic (89e). Marseille est resté sans voix.