Ligue Europa - Genesio veut remettre de l'ordre

Battu lors de ses trois derniers matches de Ligue 1, Lyon reçoit Villarreal jeudi soir en seizièmes de finale de la Ligue Europa et compte bien se rassurer défensivement. 

 

Vainqueur coup sur coup du PSG en championnat (2-1) et de Monaco en seizièmes de finale de la Coupe de France (3-2), l'Olympique Lyonnais a accusé le coup ces deux dernières semaines, subissant trois défaites consécutives en Ligue 1, face à Bordeaux (1-3), Monaco (2-3) et Rennes (0-2), qui lui ont fait perdre du terrain sur l'ASM et l'OM dans la course au podium. Seule une victoire à Montpellier en huitièmes de finale de la Coupe de France (2-1) est venue compensée ce passage difficile. 

Pour l'entraîneur lyonnais, Bruno Genesio, son équipe doit d'abord se rassurer défensivement pour repartir de l'avant: "Il n'existe pas de bonne performance sans rigueur défensive. On l'a un peu oublié lors de ces trois derniers matches et même à Montpellier. Il faut retrouver cette rigueur, cette discipline, cette générosité dans les courses défensives. Si un joueur ne le fait pas, c'est toute l'équipe qui est en difficulté. Alors quand c'est trois ou quatre... J'ai l'habitude de dire que quand on défend bien, on attaque bien. C'est important de rester discipliné dès la perte du ballon", a ainsi déclaré le coach rhodanien, mardi en conférence de presse, à la veille de la réception de Villarreal, en seizièmes de finale aller de la Ligue Europa.

 

 

 

Et pour remettre de l'ordre dans la maison OL, le technicien de 51 ans a apparemment tapé du poing sur la table: "Ce que j'ai dit aux joueurs, restera entre eux et moi. Mais il fallait en rassurer certains et en bousculer d'autres. Il y avait besoin d'une remise en question un peu plus importante en ce moment", a-t-il ainsi confié. Si le capitaine Nabil Fekir, toujours très présent aux quatre coins du terrain, ainsi que les expérimentés défenseurs Marcelo et Jérémy Morel, moins tranchants lors de leurs dernières sorties, font sans doute partie de la première catégorie, Mariano, sorti à la mi-temps face à Rennes, en même temps que Tanguy Ndombele, appartient vraisemblablement à la deuxième. 

Critiqué pour son individualisme sur la pelouse, l'attaquant dominicain l'a joué collectif au micro: "Il y a des décisions qui sont prises au sein de l'équipe. Je suis content de la façon dont les choses se passent jusqu'à maintenant". Une chose est sûre, l'ancien du Real Madrid, auteur de 17 buts en 29 matches joués toutes compétitions confondues cette saison, aura à cœur de briller face à Villarreal jeudi soir. L'OL rêve d'une finale de Ligue Europa disputée sur sa pelouse. Une victoire dans cette compétition permettrait d'ailleurs au club de Jean-Michel Aulas de décrocher la qualification pour la Ligue des champions. Mais, pour le moment, les Gones sont encore loin du compte.