Ça continue pour Bordeaux

Il y avait trop d’écart entre Bordeaux et Ventspils. Les Girondins ont encore été appliqués, même s’ils ont un peu relâché l’étreinte sur la fin de ce match retour. Jeudi soir, à domicile – devant une assistance tout de même sympathique au Matmut Atlantique – les joueurs de Gustavo Poyet ont gagné 2-1, après leur premier succès 1-0 en Lettonie. L’aventure européenne continue donc bel et bien pour les Bordelais, contrairement à la saison dernière où ils avaient été éliminés dès leur entrée en lice par Videoton.

C’était au troisième tour préliminaire en 2017, alors que Bordeaux entre cette année au deuxième tour préliminaire. Le club aquitain affrontera Mariupol (Ukraine) pour tenter de rejoindre les barrages, ce qui serait la fin de leur parcours du combattant avec la phase finale en ligne de mire (pour laquelle sont déjà qualifiés Marseille et Rennes). Là encore, les Girondins auront l’avantage de recevoir au match retour face aux Ukrainiens, qui ont eu recours à la prolongation pour se débarrasser de Djurgarden (2-1).

Koundé: "Videoton nous a servi"

Rien de tout ça, donc, pour Bordeaux. François Kamano ouvre vite la marque à la réception d’une belle ouverture de Plasil (9e). Nicolas de Préville - de retour en tant que titulaire - bute sur le gardien (23e) puis Zaydou Youssouf, magnifique buteur sur coup franc à l’aller, trouve le poteau (37e). Jules Koundé délivre définitivement les siens dès le début de la seconde période (2-0, 47e), mais le but d’Akinyemi sera donc la seule légère contrariété de la soirée (2-1, 66e), avant une ultime occasion d’Otavio sur la barre (90e+2).

"C’est un soulagement, se satisfait Koundé, le deuxième buteur, sur RMC Sport. On est très contents, ce sont des tours difficiles contre des équipes très accrocheuses, qui jouent leur chance à fond. On a été un peu en difficulté, mais le principal est fait. Après avoir marqué, on a reculé et un peu subi, comme souvent. Comme à l’aller… Et encore, là-bas, on avait un peu mieux maîtrisé la fin. Mais on a continué de bien attaquer, on a fait le nécessaire." L’expérience de l’année passée est encore dans les mémoires: "Videoton est derrière nous, ça nous a servi. Beaucoup y étaient. On passe à autre chose." Bordeaux sera évidemment favori face à Mariupol, même si l’adversité devrait être un peu plus relevée que contre Ventspils, tout de même bien faible.