Le PSG est à l'heure

Paris a vaincu les Suisses de Bâle 3-0 mercredi, pour le compte de la troisième journée du groupe A de Ligue des champions. Les buteurs se nomment Angel Di Maria, Lucas Moura et Edinson Cavani.

Le FC Bâle n’est ni le Barça, ni le Real, et c’est aussi à ça que sert un premier tour de Ligue des champions: gagner des matches qui, face à des équipes un tantinet plus réalistes dans les deux surfaces, seraient perdus. C’est exactement ce qu’il est arrivé mercredi au Paris Saint-Germain, certes vainqueur 3-0 au Parc, mais au terme d’une prestation pas franchement rassurante. On mettra encore ça au crédit de la construction du projet d’Unai Emery, et l’essentiel était bien sûr d’empocher ces trois points qui placent le PSG en excellente position pour la qualification.

Le seul choix fort d’Emery, au-delà de laisser à nouveau Hatem Ben Arfa sur le côté (l’ancien Niçois est entré à 10 minutes de la fin), a été de titulariser Adrien Rabiot à la place de Grzegorz Krychowiak, assez catastrophique depuis le début de saison. Une décision guidée, bien sûr, par l’absence de Thiago Motta blessé. Plutôt payant, puisque l’international Espoirs a été un des meilleurs Parisiens dans le jeu, si ce n’est le meilleur. Pour le reste, Paris peut remercier son gardien et surtout ses montants, touchés pas moins de trois fois par les Suisses !

Emery "veut la première place"

La première période du PSG a été d’une rare insipidité, et sans ces deux poteaux (6e, 36e), la soirée aurait sans doute été toute autre. Angel Di Maria, après une première volée trop croisée (30e),  a eu le bon goût d’ouvrir le score juste avant la pause (40e), un peu par miracle. Son premier but en Ligue des champions avec le PSG depuis… son premier match, l’an dernier contre Malmö. Entre temps, il y en a eu 11 autres. L’autre côté positif, c’est que les trois attaquants ont marqué, avec un deuxième but de Lucas Moura (2-0, 62e) et un troisième d’Edinson Cavani sur penalty dans le temps additionnel (3-0), alors que l’Uruguayen avait raté un duel important à 1-0, quelques secondes avant le deuxième but (62e).

Avec cette 100e victoire de son histoire en Coupe d’Europe, le Paris Saint-Germain se programme une évidente finale du groupe le 23 novembre à l’Emirates Stadium, contre Arsenal. "On veut la première place", assurait Unai Emery mardi en conférence de presse. Blaise Matuidi, lui, parlait de "cerise sur le gâteau". Les deux clubs sont en tête avec sept points et comptent six unités d’avance sur Bâle et Ludogorets. En cas de succès dans 15 jours en Suisse, au parc Saint-Jacques, la qualification serait assurée à 99%. Pour ça, il faudra peut-être plus de maîtrise.