UBB: Le président Marti pose réclamation 

ICON SPORT

On doute franchement que cela explique le match nul (9-9) sur toute la ligne, qui a conclu les débats entre Bordelais et Montpelliérains ce samedi, à Chaban-Delmas, en ouverture de la 3e journée du Top 14. Mais Laurent Marti, le président de l'UBB, défend ses intérêts et avec ceux de son club en déposant réclamation à l'issue de ce match.

La légitimité du remplacement par le staff du MHR d'un Yvan Reilhac prétendument blessé par Frans Steyn à la 67e minute de jeu, au titre des 4 remplacements supplémentaires instaurés cette saison, est pointé par le dirigeant, interrogé sur Canal+: "Or, Yvan Reilhac est sorti en sprintant, donc il y en a marre de ces contournements de règlement qui semblent devenir une spécialité..." Une évolution de la règle qui fait enfler la polémique... 

"Les entraîneurs de Montpellier ont donné un papier aux (arbitres) 4 et 5 pour faire re-rentrer Steyn et remplacer un joueur qui était blessé (Reilhac), donc ça rentre dans le cadre des 4 changements en plus, a justifié M. Cayre, l'arbitre central du match. Vous vous doutez bien que pendant le match, on est pris par le match et les décisions qu'on a à prendre, les changements sont vraiment gérés par le 4 et le 5. (...) Steyn est revenu pour remplacer un joueur qui était blessé, d'après le papier des entraîneurs de Montpellier." Toujours, selon la chaîne cryptée, qui cite le jeune joueur montpelliérain, Reilhac aurait reçu un coup à la tête, qui a justifié la décision de son staff.