Chung s'est payé Djokovic 

"C’est un rêve qui devient réalité, je n’y crois pas". Incroyable de décontraction sur le court, Hyeon Chung ne réalise pas encore la portée de la performance qu’il vient de réaliser en éliminant Novak Djokovic en huitième de finale de l’Open d’Australie. Une performance d’autant plus énorme qu’elle sonne comme une confirmation puisqu’il avait éliminé Alexander Zverev, tête de série numéro 4, au tour précédent.  

Face à Djokovic, Chung ne s’est pas posé la moindre question. Pas question d’imaginer le moindre complexe d’infériorité, même face à son idole de jeunesse. Un exemple pour beaucoup d’autres. Cela explique en partie ce départ en fanfare pour mener 4-0. On voit alors un Djoko pas encore dans son match, avec déjà 4 doubles fautes au compteur, qui n’y arrive pas. Et puis, tout bascule, et le Serbe parvient à recoller à 5-5 avant d’arracher un tie-break en sauvant une balle de break et de set.

On l’imagine lancé ou encore que Chung a laissé passer une belle opportunité. A tort, le Sud-Coréen insiste, il se montre encore plus agressif et pousse Djokovic à commettre des fautes inhabituelles. Le premier set en poche, il remet ça en breakant d’entrée avant de confirmer d’un jeu blanc. 3-0 ! Mais rebelote, « Nole » s’accroche, il sauve une balle de 1-5 et recolle finalement à 4-4. La décision va se faire à 6-5, service Djokovic. Encore une fois, Chung lâche ses coups et remporte la plupart des longs échanges. Sur la balle de set, l’ancien numéro 1 mondial mène tout l’échange mais Chung remet tout et c’est bien lui qui commet une faute en coup droit en voulant croiser.

Une chronologie du crime qui va se répéter dans le 3e set avec un break d’avance pour Chung qui mène 3-1 mais voit son adversaire revenir à 3-3. Les deux joueurs ont des opportunités mais c’est au jeu décisif que tout se termine. Là encore, Chung mène 3-0 mais voit son adversaire revenir à 3-3. Un dernier coup d’accélérateur et il s’offre les quatre derniers points. Superbe.

Des coups gagnants long de ligne, une capacité énorme en défense, des passings croisés superbes, tout y est passé. Le voilà qualifié pour le premier quart de finale de sa carrière en Grand Chelem. Il fera face à Sandgren, tombeur surprise de Thiem. Un quart évidemment inédit. Avec Chung, tout devient possible.