Serie A : Fiorentina, un supplément d’âme

Panoramic

« De là-haut, quelqu’un nous aide ». Pour Marco Benassi, interrogé par il Messagere, cela ne fait aucun doute : Davide Astori est toujours là, présent, d’une manière ou d’une autre, aux côtés des joueurs de la Fiorentina. Décédé brutalement le 4 mars dernier, le capitaine de la Viola occupe encore l’esprit des Florentins. « Après le drame, on s’est regardé dans les yeux. Devant nous, il y avait deux chemins : baisser les bras ou réagir. Lors du premier entrainement, Badej a pris la parole en nous disant que nous devions faire de notre mieux pour Davide ». Et c’est ce qu’ils ont fait. Depuis la tragédie, la Viola reste sur 6 matchs sans défaite. Elle vient même d’empocher 16 points sur 18 possibles en Serie A. L’équipe toscane, qui plus que jamais joue avec le cœur, n’a encaissé qu’un seul but (face au Torino) sur cette période. Une réelle métamorphose après un début d’année 2018 compliqué (2 succès en 7 rencontres de championnat).



Pourtant, Stefano Pioli, l’entraineur de la Fiorentina qui s’est fait tatouer en hommage à Astori, refuse de minimiser la performance de ses joueurs. « Ce serait réducteur de dire que nos résultats viennent seulement de notre état d’esprit. Mais nous avons un engagement : honorer ce que Davide nous a appris. Il était le premier à croire en cette équipe, en ses coéquipiers. Tout ce qu’on fait, on lui dédie » avait-il déclaré après la probante victoire des siens sur la pelouse de la Roma (0-2). Cantonnée à la dixième place et à neuf longueurs des places européennes, fin février, la Fio est aujourd’hui septième, à deux points d’une possible qualification pour la Ligue Europa.

Fiorentina

Même s’ils refusent de l’avouer, les Toscans espèrent bien décrocher ce ticket que possède pour l’instant l’AC Milan. Un sésame qui intéresse également la Sampdoria et l’Atalanta, toujours à l’affût derrière la Fiorentina. Un calendrier plutôt corsé attend d’ailleurs les Florentins avec notamment la réception de la Lazio ce mercredi (20h45 sur beIN SPORTS 1) puis celle de Naples à la fin du mois d’avril et un déplacement à Milan lors de la dernière journée. Des équipes coriaces et qui ont elles aussi des objectifs élevés en cette fin de saison. Qu’importe. Cette Viola, perfectible mais unie et animée par cette motivation supplémentaire, peut faire des miracles et ainsi retrouver la scène européenne. Pour Astori.