Fiorentina : Une Viola à l’accent français

Panoramic

 

Un contingent tricolore a débarqué cette saison à la Fiorentina. Les voilà désormais cinq à défendre les couleurs du club toscan. De quoi faire de la Viola le club où il y a le plus de Français, avec le FC Séville, parmi les quatre grands championnats (Premier League, Liga, Serie A, Bundesliga). Focus sur ces Francesi qui connaissent des fortunes diverses sous le maillot florentin.

Bryan Dabo

Dernier arrivé en date, Bryan Dabo vient de rejoindre la Fiorentina pour quatre saisons. Le milieu de terrain a quitté Saint-Etienne contre un chèque de 3 millions d’euros (plus bonus). Objectif pour Stefano Pioli : muscler son entrejeu. « Dabo est un milieu de terrain dynamique et physique, il peut occuper tous les rôles au milieu de terrain. Il comprend déjà l’Italien et a une grande motivation ». Après quelques entrainements seulement, le joueur de 25 ans a déjà séduit le coach de la Viola qui pourrait le lancer dès ce vendredi face à la Juventus.

 

Vincent Laurini

Il est le plus « italien » de tous. Formé à Metz puis Sedan, Vincent Laurini a passé toute sa carrière de l’autre côté des Alpes. Il est d’ailleurs (à tort) plus connu en Italie qu’en France. Après cinq années du côté d’Empoli, le défenseur respecté en Serie A, a passé un cap en signant avec la Viola. « Arriver à 28 ans à la Fiorentina, pour moi, c’est un rêve. Je suis très heureux et j’espère pouvoir rendre la confiance qu’on m’a donnée » avait-t-il déclaré lors de sa présentation. Depuis, le latéral droit ne déçoit pas. Arrivé lors du dernier jour du mercato, il a su rapidement se faire une place dans le onze type de la Fio. Résultat, 16 rencontres de championnat au compteur. Touché au pied face à Bologne, il manquera le choc de ce vendredi contre la Juventus.

Laurini

Cyril Théréau

Lui aussi s’est forgé une solide réputation en Italie grâce à des passages très convaincants au Chievo et à l’Udinese. L’ancien angevin tourne d’ailleurs à une moyenne de 10 buts par saison sur les 5 dernières années en Serie A. Pour l’heure, son bilan avec la Fiorentina est plutôt mitigé. Tout avait pourtant bien commencé. Dès ses débuts, Théréau reprenait ses habitudes de buteur en marquant lors de son premier match (contre l’Hellas Verone). Pas épargné côté blessures (cuisse, côte), il a eu du mal à enchainer. Le voilà donc bloqué à 4 réalisations (en 16 rencontres) depuis fin octobre.  Aux côtés de Simeone et Chiesa, le Français, en concurrence avec Gil Dias, doit trouver ses marques dans un secteur offensif encore hésitant.

Théréau

Valentin Eysseric

Son adaptation est peut-être la plus compliquée. Arrivé en provenance de Nice, le milieu de terrain n’a pas encore véritablement trouvé sa place. Titularisé à seulement quatre reprises, il a eu besoin de temps pour s’acclimater à ce nouveau championnat. « Il doit s’habituer au rythme. Ici on joue un football différent de ce qu’il faisait à Nice. Il est le premier à l’admettre » expliquait Stefano Pioli en septembre dernier. La faute aussi à une blessure à la cheville qui lui a fait rater le train. « Eysseric a des qualité mais avec sa blessure il a vu sa situation un peu changer. L’équipe a trouvé son équilibre. Mais il y aura de la place pour lui aussi ». Aujourd’hui, le coach de la Fiorentina « attend beaucoup d’Eysseric lors de cette phase retour ». Le joueur formé à l'AS Monaco espère lui bénéficier d’un peu plus de temps de jeu pour enfin se montrer.

Eysseric

 

Jordan Veretout

Il est celui qui fait le plus l’unanimité. Veretout est un des joueurs les plus utilisés par Pioli. Titularisé à 22 reprises en championnat, il n’a manqué qu’un seul match pour cause de suspension. Celui qui s’est très vite adapté à sa nouvelle équipe et à la Serie A est devenu le métronome de cette formation florentine. Très actif dans l’entrejeu, l’ancien nantais est également présent à la finition. Le Français compte déjà cinq réalisations toutes compétitions confondues dont un superbe coup franc. De quoi en faire le chouchou du coach. « Celui qui m’a le plus surpris ? Veretout. Ce n’était pas facile pour lui qui venait d’un autre championnat. Il s’est très bien intégré » a confié le tacticien de la Fiorentina qui ne tarie pas d'éloges sur le joueur de 23 ans : « C’est un milieu de terrain complet et je crois qu’il a encore une grande marge de progression ».

Fiorentina : Un but 100% français !