Springboks

Les Bleus, pas mieux...

Allègrement dominés par les Springboks la semaine dernière, les Français ont de nouveau essuyé un cuisant revers contre les Sud-Africains ce samedi à Durban (37-15).

Battus 37-14 à Pretoria la semaine dernière, les Bleus se devaient de relever le défi sud-africain avec davantage de conviction ce samedi à Durban. Pour ce faire, Guy Novès avait donné de la voix, comme le président de la fédération Bernard Laporte – une ingérence pas forcément du goût du premier nommé – et pourtant les Français ont subi un revers tout aussi contrariant face à des Springboks en reconstruction. Une sélection composée au tiers de nouveaux venus et emmenée par le deuxième, voire troisième, demi d’ouverture de la hiérarchie nationale: Elton Jantjies.

Un bon départ et puis plus rien...

Crédité de 22 points à lui seul, ce dernier a parfaitement tenu son rôle dans ce match, portant même le coup de grâce au coq dans les derniers instants de la partie. Un quatrième essai subi pour une marque quasi similaire au score cinglant enregistré huit jours auparavant (37-15). Avec toujours autant de doutes à appréhender pour le sélectionneur, lequel avait pourtant versé dans les grandes manœuvres avant ce second choc, changeant pas moins de huit éléments sur la feuille de match initiale. Huit retouches parmi lesquelles cinq finalistes du Top 14, Toulonnais ou Clermontois: le capitaine Guilhem Guirado bien sûr, mais aussi les deux réalisateurs auvergnats du jour côté tricolore.

Agressifs en début de rencontre, les Bleus ont eu le mérite d’ouvrir les hostilités, par Scott Spedding – la récompense alors d’une entame probante, tant dans la discipline que dans l’animation (3e). Las, après un premier quart d’heure des plus encourageants, les Français ont peu à peu baissé pavillon devant l’impact physique adverse, perdant coup sur coup Yoann Huget et Louis Picamoles sur le champ de bataille. Et l’Afrique du Sud dès lors de prendre le jeu à son compte, tout en profitant des largesses des visiteurs, en mêlée notamment. L’écart ne cessera plus d’augmenter et de se faire criant entre les deux formations, jusqu’à cette parenthèse enthousiasmante conclue par le rafraîchissant Damian Penaud (71e). Le mal était déjà fait hélas pour un XV tricolore qui tâchera de relever la tête dans une semaine à Johannesbourg. Ce n’est pas gagné…