Zverev: "Vous êtes bien le seul à pouvoir me redonner le sourire"

Reuters

Alexander Zverev a retrouvé son journaliste préféré mardi, après sa lourde défaite en quarts de finale de Roland-Garros contre Dominic Thiem (6-4, 6-2, 6-1). Notre confrère vient du Yorkshire, et le troisième joueur mondial est tombé littéralement amoureux - selon ses propres mots - de son accent.

"Ma conférence de presse après le deuxième match a été fantastique, insiste l'Allemand. J'ai entendu dire que même la reine d'Angleterre l'avait écoutée. Je pense que vous êtes bien le seul à pouvoir me redonner le sourire à cet instant." C'est après son succès en cinq sets au deuxième tour, face à Dusan Lajovic (2-6, 7-5, 4-6, 6-1, 6-2), que cette romance a débuté.

Quant à sa blessure à la cuisse, qui l'a vite handicapé dans le match, Alexander Zverev parle du "quatrième jeu du premier set": "C'est la première fois que ça a commencé à tirer. J'ai glissé à un moment, j'ai senti que c'était un muscle. Je me suis dit que c'était normal d'avoir un peu mal, après avoir beaucoup joué. Que ça allait passer. Mais à chaque glissade, à chaque jeu, ça devenait pire. Au début du deuxième set, la douleur était juste trop forte."