N. Le Gouic / FEP / Panoramic

FACE À FACE AVEC AMÉLIE GOUDJO

Ex-internationale française et double médaillée d'argent aux championnats du monde (2009, 2011), Amélie Goudjo présente le Mondial féminin qui aura lieu du 1er au 17 décembre sur beIN SPORTS.

Troisième du dernier Euro et vice-championne olympique en titre, la France est-elle dans le wagon des favoris de ce championnat du Monde derrière la nation-phare, la Norvège ?

La France est une des favorites de ce tournoi évidemment, à l’instar de la Norvège, de la Russie et des Pays-Bas. Les Bleues possèdent un groupe avec beaucoup d’expérience, peut-être le plus expérimenté du tournoi. La France possède certainement la meilleure défense de la compétition. L'équipe vit bien et est arrivé à maturité. C’est une formation qui a passé un cap depuis quelques temps, et dont la force se situe avant tout dans son collectif plus que dans ses individualités.

L’Espagne sera un adversaire redoutable pour les Bleues lors du premier tour. Pouvez-vous nous présenter un peu cette formation espagnole ?

C’est une équipe qui a connu pas mal de changements, mais la Roja reste toujours une nation difficile à jouer, avec d’excellentes gardiennes mais aussi Carmen Martin (ailière droite). A voir comment la mayonnaise va prendre avec plusieurs nouvelles joueuses appelées.

Qui d’autres peut gêner les Bleues lors du premier tour dans le groupe A (Roumanie, Espagne, Slovénie, Angola, Paraguay) ?

Plus que l’Espagne, je pense que la Roumanie peut être un vrai outsider pour la France.


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement