Reuters

NBA [J-4] San Antonio veut sa revanche

Eliminés par Golden State en Playoffs au terme d’un scenario frustrant la saison passée, les Spurs entament cette campagne avec l’envie de renverser l’ogre de la Baie. Pas une mince affaire.

undefined

Contexte et attentes

Gregg Popovich doit encore en faire des cauchemars. Qui sait ce que la confrontation entre San Antonio et Golden State aurait donné si Kawhi Leonard ne s’était pas blessé à la cheville… 5 mois après ce fait de jeu qui aura fait couler beaucoup d’encre et même obligé la NBA à revoir son règlement concernant les défenses dangereuses sur les réceptions des shooteurs, les Spurs ont une revanche à prendre sur le destin mais surtout contre les Warriors.

Touché cette fois-ci à la cuisse, Leonard a manqué les matchs de pré-saison, et son retour est prévu pour le début de saison. Pas le meilleur moyen de préparer l’exercice à venir, pour lui comme pour sa franchise... Autre point d’interrogation chez les Eperons, l’utilisation de LaMarcus Aldridge.

Deux ans après son arrivée à Fort Alamo, l’ex-leader de Portland n’a jamais semblé tout à fait à l’aise dans le système de jeu de Coach Pop. Le temps était donc venu pour lui de mettre les choses au clair avec son entraîneur pendant l’intersaison, lors d’un entretien privé. « Je ressentais juste que je n’étais pas incorporé de la meilleure manière dans les systèmes. Je n’aidais pas comme je pense que je le pouvais. » Une sortie au micro d’ESPN loin d’être anodine puisque LMA aura l’occasion de tester le marché l’été prochain (player option).

undefined

Et sinon, quoi de neuf à l’AT&T Center ? Jonathon Simmons (Orlando) et Dewayne Dedmon (Atlanta) ont fait leurs valises. Deux joueurs au fort impact physique qui vont forcément manquer en sortie de banc. Dans l’autre sens, c’est Rudy Gay, 31 ans et remis de sa rupture du tendon d’Achille, qui arrive dans le rôle de sixième homme de l’équipe. Un scoreur patenté de la Ligue, apte à suppléer Leonard ? Oui, s’il parvient à retrouver son niveau d’avant blessure, chose assez rare lorsqu’il s’agit de cette partie du corps…

Enfin, Joffrey Lauvergne, laissé libre par Chicago, a eu le bonheur de voir San Antonio faire appel à lui. Un environnement à l’européenne dans lequel le Français a de grandes chances de se plaire. Du côté des vétérans, Pau Gasol a rempilé avec les Eperons (3 ans à 48 M$), tout comme Manu Ginobili (2 ans à 5 M$). Histoire de conserver un noyau dur amputé de Tony Parker au moins jusqu’à fin novembre. Un groupe qui comptera comme d’habitude sur son expérience commune et le savoir de Gregg Popovich pour atteindre une 21ème saison consécutive la post season !

La question : LaMarcus Aldridge, un lieutenant sous pression ?

Kawhi Leonard sur le flanc et certainement en manque de rythme au moment d’attaquer la saison, l’ailier fort a toutes les chances d’être plus utilisé dans l’attaque texane ces prochaines semaines. Charge à lui exploiter au maximum cette opportunité, surtout après sa demande auprès du staff d’être servi dans de meilleures conditions. Sous pression le numéro 12 ? Peut-être un peu, surtout si son rendement ne donne pas satisfaction au staff d’ici la trade deadline.

Si un échange de l’ancien Blazer n’est pas (encore) dans les cartons de la franchise, nul doute que cette hypothèse devrait alimenter les journaux US en février. D’ici là, LaMarcus Aldridge, 32 ans, a tout intérêt à produire plus que ses 16 points de moyenne de l’an dernier. Au risque de finir la saison sous une autre tunique que celle des Texans.

undefined

 

Le joueur à suivre : Kawhi Leonard

undefined

Deuxième en 2016, troisième en 2017…  la saison à venir sera-t-elle celle de la consécration pour Kawhi Leonard dans la course au MVP ? Homme fort de San Antonio, l’ailier de 26 ans est probablement le joueur le plus complet de la NBA des deux côtés du terrain. Le « two-way player » ultime. Problème, le Californien se remet d’une blessure à la cuisse et pourrait ne pas être encore à 100% au moment d’entamer ce nouvel exercice, après une absence sur la totalité de la pré-saison.

D’ailleurs, le trophée de MVP est-il vraiment un objectif pour lui, joueur d’équipe par excellence ? Pas sûr. Mais nul doute que le sésame ne dépareillerait pas sur la cheminée déjà bien garnie du natif de Los Angeles, avant peut-être une coupe, elle encore plus prestigieuse : le trophée Larry O’Brien.

Le Top 10 de Kawhi Leonard en 2016-17

Le cinq de départ

undefined

Le roster

Meneurs : Tony Parker – Patty Mills – Dejounte Murray – Derrick White

Arrières : Danny Green – Manu Ginobili – Bryn Forbes – Brandon Paul

Ailiers : Kawhi Leonard – Rudy Gay – Kyle Anderson

Ailiers forts : LaMarcus Aldridge – Davis Bertans

Pivots : Pau Gasol – Joffrey Lauvergne – Matt Costello

Notre pronostic : 3ème de la Conférence Ouest

Il faudra compter sur les Spurs, comme toujours, même si San Antonio a de fortes chances d’évoluer un peu sous les radars avec la mainmise sur l’Ouest de Golden State, la puissance de feu de Houston et le Big Three d’Oklahoma City. Pour mieux surprendre en Playoffs ?