Reuters

L’abécédaire de la NBA

Etes-vous incollables sur tous les termes de la Grande Ligue ? C'est le moment de réviser vos fiches !

A

Aillier (ou Small forward) : L’un des cinq postes du basketball. Le plus complet. Doit savoir tirer, prendre des rebonds et passer. Exemple : LeBron James, Kevin Durant, Kawhi Leonard.

Ailier fort (Power forward) : L’un des cinq postes du basketball. Plus petit que le pivot, plus grand que l’ailier classique. Il prend les rebonds, joue à « mi-distance » en attaque, c’est-à-dire à 4-5 mètres du cercle. Son rôle a énormément évolué ces 10 dernières années. Désormais, on lui demande aussi de tirer à 3-pts. Exemples : Dirk Nowitzki, Anthony Davis, Draymond Green.

Air ball : Tir qui ne touche ni l’arceau, ni même le panneau. « Fermez les fenêtres » nous dira Jacques Monclar sur ce type de tentative ratée.

Alley-oop : Passe lobée au-dessus de la défense et reprise par le réceptionneur directement dans les airs.

All-Star Game : Evènement annuel qui donne lieu à plusieurs moments forts (concours de dunks, à 3-pts). Le plus célèbre d’entre eux était le match opposant les meilleurs joueurs de la Conférence Ouest à ceux de la Conférence Est. Ce ne sera plus le cas cette année, avec un mix entre les joueurs sélectionnés.

Arrière (ou shooting guard en anglais) : l’un des cinq postes du basketball. Son rôle est de savoir tirer de loin, mais aussi de marquer près du cercle et même de mener le jeu par séquence. Exemples : Michael Jordan, Kobe Bryant, Dwyane Wade, DeMar DeRozan.

B

Backdoor : Zone où se trouve la ligne de fond (la ligne située sous le cercle). « Faire une passe dans le backdoor », soit dans le dos de la défense.

Backcourt : Le duo meneur-arrière d’une équipe. Exemples : Stephen Curry / Klay Thompson (Golden State) ou John Wall /  Bradley Beal (Washington).

Block : Un contre.

Buzzer beater : Tir de la victoire à la sirène.

C

Clutch : Se dit d’un joueur qui inscrit un tir important en fin de match (le fameux money time !). Exemple : Michael Jordan.

Coast to coast : Action d’un joueur qui récupère la balle près de son panier, traverse le terrain balle en main et conclut son action en marquant.

Crossover : dribble où l’attaquant change le ballon de main. Puis opère généralement un changement de rythme pour déborder son vis-à-vis. Exemple : Allen Iverson, Kyrie Irving, Stephen Curry.

D

Double pas : Le joueur marque après avoir usé de deux appuis sans dribbler avec le ballon. La manière la plus courante d’inscrire des points au basketball.

DPOY (Defensive Player of the Year) : Trophée récompensant chaque saison le meilleur défenseur de l’année. Draymond Green (Golden State Warriors) en est le tenant du titre.

Draft : Evènement annuel ayant lieu peu après les Finales NBA, où les meilleurs joueurs universitaires américain (NCAA) sont sélectionnés. Les meilleurs éléments évoluant en Europe sont également concernés. Se déroule en deux tours. Chaque équipe possède deux choix, dont l’ordre est déterminé par le classement de celle-ci la saison précédente. 

Drive : Le joueur coure vers le cercle balle en main en évitant les défenseurs.

E

Ecran : Action où un joueur gène/ralentit un adversaire en faisant opposition avec son corps. Permet de libérer l’un de ses coéquipiers et/ou de créer un déséquilibre.

Extra-passe : La passe supplémentaire qui permet de démarquer définitivement un coéquipier. Exemple : San Antonio Spurs.

F

Fadeaway : Un tir où l’attaquant effectue un saut vers l’arrière pour éviter au maximum le contre du défenseur. 

Franchise : La Franchise est le terme désignant une équipe.

Franchise player : Le joueur star de l’effectif. La tête d’affiche de la franchise. Exemple : Russell Westbrook à Oklahoma City, James Harden à Houston.

Flotter : Après un écran, un pivot peut se retrouver à défendre sur le meneur adverse. On peut dire que le joueur flotte s’il ne défend pas coller à son adversaire, de façon à ne pas être pris de vitesse. Le désavantage, c’est qu’il laisse de l’espace au porteur du ballon pour tirer.

Front office : L'ensemble de l'équipe dirigeante d'une franchise, du coach en passant par le General Manager, le président et le propriétaire.

F*** : Mot grossier exprimant la frustration. Régulièrement utilisé sur les parquets par les joueurs après un raté, un coup de sifflet défavorable etc.

G

Game winner : A ne pas confondre avec le buzzer beater (voir plus haut). Il s’agit d’un tir donnant la victoire à son équipe, mais pas nécessairement inscrit au moment de la sirène.

Go-to-guy : Le leader de l’équipe, celui par qui passe le ballon dans les moments chauds du match quand il s’agit de marquer des points.

Give-and-go : Un « passe et va » dans la langue de Molière. L’attaquant donne le ballon à un partenaire avant de faire un appel vers le panier. Expression chère à Chris Singleton sur beIN SPORTS.

H

Hall of Fame : Le Panthéon de la NBA, situé à Springfield dans le Massachusetts. La ville où James Naismith, professeur de gymnastique, inventa le basketball en 1891. Fondé en 1959, ce temple de la balle orange rend hommage aux plus grandes légendes de la Ligue. Y sont intronisés joueurs, entraîneurs mais aussi arbitres ! On y est éligible 4 ans après sa retraite.

Head coach : L’entraîneur principal de l’équipe. La tête pensante du banc. Exemples : Gregg Popovich, Steve Kerr, Brad Stevens.

I

Isolation : Stratégie consistant à laisser le porteur de balle seul face à son défenseur. Ses coéquipiers s’écartent vers les limites du terrain, lui laissant un maximum de place pour jouer son un contre un. Réservée aux stars et souvent utilisée dans les moments clés du match.

J

Jump shot : Le shoot le plus courant au basket. Appelé aussi tir en suspension, le joueur, bien placé sur ses appuis, s’élève droit comme un i pour propulser la balle dans le cercle.

L

Lay-up : Action de marquer d’une main près du panier, généralement avec un double pas (voir plus haut).

M

MIP (ou Most Improved Player) : Trophée récompensant chaque saison le joueur avec la meilleure progression. Il fut décerné à Giannis Antetokounmpo à l’issue du dernier exercice.

Money time : Les derniers instants du match, le moment où tout se joue.

N

NCAA (ou National Collegiate Athletic Association) : Le championnat universitaire américain, d’où proviennent 80% des joueurs NBA.

O

Overtime : La prolongation. Elle se joue en 5 minutes.

P

Parking : « tirer du parking », soit tirer d’une longue distance derrière la ligne à 3-points.

Pick and pop : Séquence de jeu où l’attaquant utilise un écran de l’un de ses coéquipiers, avant que celui-ci ne s’écarte de son défenseur pour se démarquer.

Pick and roll : Même principe que le pick and pop, sauf que le poseur d’écran fait cette fois-ci un appel vers le cercle. Le porteur de balle transmet ensuite le ballon à son partenaire.

Pivot : L’un des cinq postes du basketball. Le joueur le plus grand et lourd de l’équipe. Il joue en majorité sous le cercle, même si depuis plusieurs années, on lui demande de savoir tirer à plus longue distance. Exemple : Rudy Gobert, Marc Gasol, DeAndre Jordan.

Q

Quadruple-double : Lorsqu’un joueur inscrit au moins 10 unités dans quatre catégories statistiques différences (points, rebonds, passes décisives, contres, interceptions). Seuls Nate Thurmond, Alvin Robertson, Hakeem Olajuwon et David Robinson ont réussi cette performance dans l’histoire de la NBA.

R

Role player : Un joueur qui ne fait pas partie des stars de l’effectif, mais dont le rôle est essentiel à la bonne conduite de l’équipe.

Rookie : Joueur dans sa première année NBA.

Run-and-gun : Comme son nom l’indique, cette tactique est assez basique : on court et on tire. Le but est de shooter en quelques secondes de possession, pour bénéficier des largesses de la défense.

S

Sixième homme : Le premier remplaçant de l’équipe. Il joue généralement autant qu’un titulaire. Son profil est souvent assez offensif. On décerne un trophée du meilleur sixième homme chaque saison. Eric Gordon (Houston Rockets) en est le tenant du titre.

Small ball : C’est une tactique où l’entraîneur aligne sur le parquet 5 joueurs de petite taille, en faisant par généralement l’impasse sur le poste de pivot. Par exemple, un meneur, un arrière, deux ailiers et un ailier fort. Cela permet de jouer avec des joueurs plus mobiles en attaque.

Sophomore : Joueur dans sa deuxième année NBA.

T

Tanking : Lorsque une franchise perd de façon délibérée des matchs, pour tomber au classement et récupérer un choix de draft plus haut. Cela peut être mis en œuvre de plusieurs façons. En mettant ses joueurs stars au repos, en formant un effectif quasiment composé exclusivement de joueurs jeunes et encore trop tendres pour le haut niveau.

Trade : Un échange de joueurs. En NBA, on trade un joueur contre un autre, contrairement au football par exemple où l’on dépense une somme pour s’attacher les services d’un joueur.

Trashtalking : Elément incontournable de la NBA. Fait de provoquer, se moquer d’un adversaire par les mots.

Triple-double : Lorsqu’un joueur inscrit au moins 10 unités dans trois catégories statistiques différences (points, rebonds, passes décisives, contres, interceptions).

U

Un contre un : Tactique consistant à laisser le porteur du ballon tenter d’éliminer seul son adversaire (voir « Isolation » plus haut).

V

Vétéran : Tout joueur avec plus de quatre ans d’expérience en NBA, soit à la fin de son contrat rookie.

Z

Zone : La défense de zone, où quand chaque joueur ne défend pas individuellement sur son adversaire direct mais doit protéger un périmètre déterminé.